^

Santé

A
A
A

Thrombose de l'artère basilaire

 
, Rédacteur médical
Dernière revue: 11.04.2020
 
Fact-checked
х

Tout le contenu iLive fait l'objet d'un examen médical ou d'une vérification des faits pour assurer autant que possible l'exactitude factuelle.

Nous appliquons des directives strictes en matière d’approvisionnement et ne proposons que des liens vers des sites de médias réputés, des instituts de recherche universitaires et, dans la mesure du possible, des études évaluées par des pairs sur le plan médical. Notez que les nombres entre parenthèses ([1], [2], etc.) sont des liens cliquables vers ces études.

Si vous estimez qu'un contenu quelconque de notre contenu est inexact, obsolète ou discutable, veuillez le sélectionner et appuyer sur Ctrl + Entrée.

Dans les conditions modernes, les pathologies et les maladies associées à la perturbation du fonctionnement normal du cœur, les vaisseaux sanguins sont de plus en plus observés. Diverses pathologies du lit vasculaire sont assignées la troisième place dans le système de la morbidité générale de l'homme. En relation avec la malnutrition, les stress constants, les facteurs environnementaux négatifs, le risque de caillots sanguins est en forte augmentation.

La thrombose est la formation d'un caillot (caillot sanguin) dans la lumière d'un vaisseau sanguin. Les plus dangereux sont les thromboses artérielles. Le plus dangereux de tous les thromboses connues est la thrombose de l'artère basilaire.

Sous l'artère basilaire, on entend l'artère qui se forme dans la partie inférieure de la moelle allongée. Il assure le fonctionnement complet du cerveau entier. L'artère basilaire est formée au point de fusion des artères carotides appariées et des artères vertébrales appariées. C'est elle qui est responsable de la fourniture de quantités suffisantes d'oxygène et de nutriments au cerveau. Au moyen de l'artère basilaire, environ 70% de tout le sang nécessaire est délivré au cerveau. Diverses de ses lésions, y compris la thrombose de l'artère basilaire peuvent entraîner la mort. À la suite du développement de la thrombose de l'artère basilaire, un accident vasculaire cérébral, ayant souvent un résultat létal, peut se développer.

trusted-source[1], [2], [3], [4], [5], [6]

Épidémiologie

La thrombose de l'artère basilaire est définie comme un syndrome. Ce syndrome est le plus souvent une maladie concomitante dans l'ostéochondrose: chaque tiers a une thrombose.

Il se produit chez les adultes et les enfants. Les personnes âgées souffrent de ce syndrome 3 fois plus souvent que les adultes, et 4,5 fois plus souvent que les adolescents et les enfants. Chez les personnes âgées et séniles, environ 60% des cas se terminent par un handicap, 10% par un décès. Dans l'enfance, ces chiffres sont respectivement de 15% et 1,5%. Souvent, la thrombose de l'artère basilaire se produit en combinaison avec des maladies telles que:

  • Embolie dans la région vertébrobarique - 21%;
  • arythmies en combinaison avec des thromboses dans d'autres parties du corps - 25%;
  • athérosclérose - 21%;
  • présence de thrombus dans les membres inférieurs - 16%;
  • clampage des artères - 6%;
  • une forte coagulation du sang, une violation de la fonction des plaquettes - 7%
  • autres pathologies - 4%.

trusted-source[7], [8], [9], [10], [11], [12]

Causes thrombose de l'artère basilaire

La principale cause de thrombose de l'artère basilaire est la formation d'un thrombus dans la paroi de l'artère basilaire. Les raisons du développement d'une thrombose de l'artère basilaire peuvent être les suivantes:

  • Pathologies congénitales, telles qu'une structure anormale des parois des vaisseaux sanguins, une violation du tonus vasculaire. Aussi le processus de la thrombose est favorisé par des pathologies telles que l'anomalie de Kimmerpi, diverses hypoplasies, des changements dystoniques;
  • Caractéristiques anatomiques congénitales des artères (tortuosité anormale des artères vertébrales et principales, nombre insuffisant d'anastomoses à la base du cerveau);
  • Blessures de différents types (sport, ménage, transport routier). En premier lieu, le danger est représenté par des effets traumatiques, traumatismes dans la zone cervicale, occiput;
  • Les processus inflammatoires dans les parois des vaisseaux sanguins;
  • Sténose artérielle, qui entraîne un thrombus;
  • Lésions athérosclérotiques des vaisseaux sanguins;
  • Microangiopathie, qui est le résultat de diverses maladies;
  • Syndrome des antiphospholipides, accompagné d'une violation de la lumière des vaisseaux sanguins;
  • Violation du cycle biochimique et du fond hormonal;
  • Les troubles compressifs résultant de l'hypertrophie de l'escalier et de l'hyperplasie vertébrale cervicale;
  • Compression de l'artère basilaire ou de l'artère vertébrale par hernie, spondylose et autres pathologies concomitantes;
  • Syndrome des antiphospholipides, accompagné d'une violation de la perméabilité des vaisseaux sanguins;
  • Violation du cycle biochimique et du fond hormonal.

trusted-source[13], [14], [15], [16], [17]

Facteurs de risque

La probabilité de développer une thrombose de l'artère basilaire augmente avec les facteurs de risque suivants:

  • Malnutrition, conduisant au dépôt de plaques de cholestérol. Consommation excessive d'aliments contenant de la graisse, de l'huile, du cholestérol. Restauration rapide (restauration rapide), manque d'alimentation;
  • Prédisposition génétique à la thrombose;
  • Violations des propriétés de base du sang;
  • Les troubles de la microcirculation sanguine;
  • Embolie cardiogénique, petite embolie artérielle
  • Occlusion complète de la lumière du vaisseau sanguin, résultant d'une sténose athérosclérotique.
  • Long séjour dans une position inconfortable.

trusted-source[18], [19]

Pathogénèse

Au cœur de la pathogenèse de la thrombose de l'artère basilaire se trouve une perturbation réversible de la fonction de l'artère basilaire, sa conductivité, qui résulte de la thrombogénèse dans la couche artérielle.

En conséquence, il y a une violation de l'état fonctionnel du cerveau, qui est associée à une violation de la circulation sanguine dans la zone qui alimente les artères principales et vertébrales. Les symptômes neurologiques se développent. Il y a une ischémie aiguë du cerveau.

La sévérité de la maladie et la sévérité des symptômes dépendent de la localisation du processus pathologique et de sa taille, ainsi que de la possibilité d'une circulation collatérale.

trusted-source[20], [21], [22], [23], [24], [25], [26]

Symptômes thrombose de l'artère basilaire

Le diagnostic de thrombose de l'artère basilaire est basé sur un complexe de symptômes, qui comprend des violations telles que:

  • troubles visuels (perte de champ visuel, agnosie, cécité, photopsie, vision floue, apparition d'images visuelles);
  • altération des fonctions motrices de l'œil;
  • les violations de l'appareil vestibulaire;
  • la pathologie de la fonction pharyngée et laryngée (une personne peut ressentir un malaise dans la gorge, peut perturber le sentiment de « morceau » dans la gorge, des maux, des crampes et la difficulté à avaler, enrouement, toux);
  • troubles végétatifs: nausées, vomissements;
  • troubles de la sensibilité (sensibilité), lésions cutanées;
  • troubles moteurs (parésie, ataxie, sensibilité altérée). Il y a aussi des violations de la démarche, qui peuvent être accompagnées de tremblements, diminution du tonus musculaire;
  • syndrome asthénique;
  • troubles psychiatriques.

Tous les symptômes sont classiquement divisés en deux catégories: paroxystique et permanente. Les symptômes paroxystiques et les syndromes sont observés sporadiquement, lors d'attaques et d'exacerbations, se manifestant sous forme aiguë. Les symptômes permanents sont d'un caractère léthargique, continuent longtemps, acquièrent une forme chronique.

trusted-source[27], [28], [29]

Premiers signes

Dans le cas où une personne a une forte diminution de l'acuité auditive, qui est combinée avec le bruit dans les oreilles, il faut être vigilant. Cela peut être la première indication que le processus de thrombose dans l'artère basilaire a commencé.

L'apparition de troubles audiologiques, l'augmentation de l'intensité du bruit dans l'oreille peut indiquer une insuffisance cérébrovasculaire.

Aux stades initiaux de la thrombose de l'artère basilaire, il peut y avoir une perte d'audition à court terme, qui est combinée avec le bruit dans les oreilles. De tels patients nécessitent une attention particulière car, à l'avenir, la situation pourrait s'aggraver.

Depuis l'artère basilaire fournit du sang au corps du corps - le cerveau, la douleur ne peut être ignorée. Surtout si ces symptômes sont permanents et prolongés, ils deviennent chroniques et systématiques. Ils peuvent également être les premiers signes de thrombose de l'artère basilaire.

trusted-source[30], [31], [32], [33]

Étapes

La thrombose du stade basilaire se développe en plusieurs étapes. La première étape est la phase initiale. A ce stade, il y a des signes avant-coureurs ou la thrombose se manifeste d'abord sur le fond de faiblesse générale, les symptômes de douleur dans la nuque. À ce stade, il est important de diagnostiquer la thrombose de manière opportune et correcte, de prescrire la bonne thérapie, puis un pronostic favorable est possible. Peut-être un traitement ambulatoire.

La deuxième étape est la formation d'un thrombus. A ce stade, un thrombus se forme dans la lumière de l'artère basilaire, la lumière de l'artère se contracte, l'irrigation sanguine du cerveau est perturbée. La condition s'aggrave. Hospitalisation, traitement hospitalier est nécessaire. Besoin de surveillance constante par le médecin pour prévenir les AVC, un traitement complet.

La troisième étape est l'étape où le caillot est suffisamment prononcé et rompt le fonctionnement normal du cerveau. Avec un traitement incorrect et inopportun, des complications sous la forme d'un accident vasculaire cérébral, des conséquences graves, y compris l'invalidité et la mort, sont possibles. A ce stade, le neurochirurgien a besoin d'aide, qui consiste en l'ectomie du thrombus et la restauration de la circulation sanguine du cerveau.

Le résultat de la thérapie dépend de la rapidité du diagnostic, du traitement approprié, des mesures de réadaptation correctement choisies.

trusted-source[34], [35], [36]

Formes

La thrombose de l'artère basilaire est un diagnostic. Dans la CIM-10, il est caractérisé comme un syndrome, pas une maladie et est l'une des sous-espèces de la thrombose générale.

La thrombose de l'artère basilaire peut se manifester par les syndromes suivants:

  • Syndrome de Wallenberg-Zakharchenko (se produit à la suite d'une lésion de la partie inférieure postérieure du cerveau);
  • Syndrome de Dejerine et Miyar-Goebler (les branches médiales de l'asthme sont affectées par la thrombose);
  • Syndrome de Jackson - se produit à la suite de la lésion de la zone antérieure de l'artère basilaire;
  • syndromes de Benedict, Weber, dans lesquels sont affectées les artères cérébrales postérieures et les branches intercostales de l'artère basilaire.

trusted-source[37]

Complications et conséquences

La thrombose de l'artère basilaire est dangereuse car elle peut avoir des conséquences graves et des complications souvent mortelles.

Puisque la maladie est associée à la formation d'un thrombus dans l'artère basilaire, son principal danger est de pouvoir se détacher et obstruer complètement le vaisseau.

Dans ce cas, un accident vasculaire cérébral se produit. Une complication fréquente est un accident vasculaire cérébral ischémique cérébral, qui se produit dans la région du bassin vertébrobasilaire. Cette pathologie entraîne un handicap.

Les conséquences d'un AVC peuvent être une violation systématique de la circulation sanguine, des vertiges, une restriction totale ou partielle de la capacité de bouger les yeux, il y a un affaiblissement du muscle de l'oeil, un nystagmus des globes oculaires. Une violation fréquente est le strabisme. Souvent, une personne n'est pas capable de marcher en douceur, contrôler ses mouvements dans l'espace. Le patient se déplace, comme un ivre, alors qu'il peut y avoir des tremblements, une paralysie du corps entier ou des segments individuels du corps, perte de sensibilité.

Les conséquences d'un AVC peuvent également être le retard mental, l'isolement, le manque de socialisation, les difficultés de communication et d'apprentissage, les maux de tête constants, les migraines. Dans certains cas, il peut y avoir un résultat mortel.

trusted-source[38], [39], [40]

Diagnostics thrombose de l'artère basilaire

Il est assez difficile de diagnostiquer une thrombose de l'artère basilaire. Tout d'abord, cette maladie peut avoir de nombreux symptômes objectifs et subjectifs. Deuxièmement, ce diagnostic doit être diagnostiqué en temps opportun. Troisièmement, la maladie doit être différenciée d'un certain nombre d'autres maladies qui ont une symptomatologie similaire. Par conséquent, il est strictement interdit de diagnostiquer indépendamment et de pratiquer l'automédication. Dès que vous commencez à vous inquiéter des premiers symptômes qui pourraient indiquer une thrombose de l'artère basilaire, vous devriez consulter un neurologue.

Diagnostic instrumental

Lors du diagnostic d'une maladie, il est important de connaître la cause de la maladie. Pour cela, des méthodes instrumentales sont utilisées et des investigations en laboratoire sont effectuées.

Pour le diagnostic, les méthodes suivantes sont utilisées:

  • dopplerographie par ultrasons. Cette méthode permet de déterminer les occlusions, la vitesse du flux sanguin, les particularités du mouvement du flux sanguin le long des artères du bassin vertébrobasilaire;
  • L'angiographie, avec laquelle vous pouvez étudier les caractéristiques des parois artérielles;
  • Radiographie de la colonne vertébrale, ce qui vous permet d'évaluer l'état général du flux sanguin, les artères;
  • avec l'utilisation d'un tomographe informatique (CT) et d'un imageur à résonance magnétique (IRM), il y avait des possibilités d'évaluer le flux sanguin, d'identifier diverses pathologies;
  • la thermographie infrarouge, à l'aide de laquelle l'état des différents organes et systèmes est évalué sur la base de l'analyse du rayonnement thermique;
  • La rhéoencéphalographie, qui vous permet d'évaluer les caractéristiques de l'approvisionnement en sang du cerveau;
  • MR-angiographie, à l'aide de laquelle le canal est étudié lit vasculaire.

trusted-source[41], [42], [43], [44], [45], [46], [47]

Analyses de la thrombose de l'artère basilaire

Le principal type d'étude en laboratoire est un test sanguin pour la biochimie, qui vous permet de suivre les changements dans le cycle biochimique, d'identifier les processus inflammatoires. Significative peut être une étude des propriétés de coagulation du sang et l'étude de sa composition biochimique. Il est important d'évaluer des indicateurs tels que le glucose, les niveaux de lipides.

Des informations importantes peuvent également être obtenues dans l'étude de la coagulabilité du sang.

trusted-source[48], [49], [50], [51], [52], [53], [54]

Diagnostic différentiel

La thrombose de l'artère basilaire doit être différenciée d'un certain nombre d'autres pathologies qui ont des caractéristiques similaires. Tout d'abord, il faut distinguer le vertige paroxystique bénin habituel, qui peut être causé non par un thrombus, mais par une lésion commune de l'appareil vestibulaire de diverses étiologies. En règle générale, ces lésions ne sont pas associées à des troubles circulatoires. Un test fiable qui distingue la thrombose des lésions de l'appareil vestibulaire est le test de Hallpike.

Il est également nécessaire de réfuter la présence d'une neuronite vestibulaire, d' une labyrinthite aiguë, d'une maladie de Ménière, d'une hydrosublibrinite, qui sont dans la plupart des cas une complication d'une otite moyenne chronique.

Après cela, se différencier de la fistule périlymphatique, qui se pose comme une conséquence de l'opération traumatisme transféré. Souvent, la thrombose de l'artère basilaire peut être confondue avec le neurinome du nerf auditif, les maladies démyélinisantes et l' hydrocéphalie normative , qui est un complexe de troubles cognitifs.

Dans certains cas, il est nécessaire de différencier les troubles émotionnels et mentaux, qui se manifestent comme des états anxieux et dépressifs. Il peut également y avoir des similitudes avec la thrombose dans diverses pathologies de nature dégénérative et traumatique, troubles auditifs, acouphènes.

Lors du diagnostic, le médecin doit tenir compte du fait que des violations similaires se produisent chez les personnes âgées. Environ un tiers de la population âgée note des acouphènes systématiques. Et la plupart des patients affirment souffrir d'un bruit intense. Ces sentiments, en règle générale, causent de grands inconvénients.

À la suite de la pathologie cérébrovasculaire, divers troubles auditifs peuvent se développer. Ces processus se produisent dans la plupart des cas dans l'oreille moyenne. Il peut y avoir des épisodes de surdité à court terme qui peuvent être combinés avec du bruit dans les oreilles.

Qui contacter?

Traitement thrombose de l'artère basilaire

Le traitement de la thrombose peut être ambulatoire et hospitalisé. L'homme ambulatoire peut être traité aux stades initiaux de la manifestation de la thrombose, dans les cas où les symptômes précoces se manifestent, ou leur manifestation n'a même pas commencé. En phase aiguë ou négligée, les personnes sont nécessairement hospitalisées, car elles nécessitent une surveillance et un contrôle constants de la part du personnel médical. L'objectif principal de l'hospitalisation est de prévenir les AVC. Cette forme de traitement est appelée stationnaire.

La thérapie habituellement complexe est utilisée - les médecines, la physiothérapie. Des moyens alternatifs sont acceptables, mais il est préférable de consulter un médecin au préalable. Rappelez-vous que la thrombose est un diagnostic plutôt dangereux. Même la moindre erreur ou inexactitude peut vous coûter beaucoup.

Fondamentalement, le traitement est déterminé par la cause de la maladie, et est sélectionné individuellement pour chaque patient. Détermination rapide et correcte de la cause de la maladie est le facteur principal de succès du traitement.

Le traitement médicamenteux, en règle générale, comprend l'utilisation de médicaments vasodilatateurs (vasodilatateurs). Ces médicaments empêchent l'occlusion. Souvent utilisé au printemps et en automne. Les doses sont petites au début, puis augmentent graduellement.

Les antiplaquettaires prescrits sont également des médicaments qui convertissent le sang en une fraction plus liquide, en raison de sa coagulabilité qui est considérablement réduite, ce qui à son tour inhibe la formation de thrombus. La thérapie complexe comprend des médicaments métaboliques et nootropiques qui améliorent les processus fonctionnels dans le cerveau. Si nécessaire, des antihypertenseurs peuvent être prescrits.

Il est recommandé d'utiliser des médicaments qui ont un effet systématique. Les anesthésiques sont utilisés (s'il y en a besoin), les hypnotiques, les antidépresseurs. Si nécessaire, prescrire des médicaments contre les vertiges, antiémétiques.

Médicaments utilisés pour la thrombose de l'artère basilaire

Tout d'abord, des médicaments sont nécessaires pour que le cerveau fonctionne pleinement, tirant le meilleur parti de ses réserves fonctionnelles et énergétiques. Ils vont éliminer les symptômes, supprimer le syndrome de la douleur. Les préparations sont relativement sûres et nécessitent une utilisation à long terme. La principale précaution est d'observer la posologie, le régime de prise du médicament. Il est recommandé de consulter un médecin, surtout si la combinaison est prise avec d'autres médicaments et procédures. Les effets secondaires et les cas de surdosage sont rares. Dans certains cas, le patient peut être étourdi, peut vomir, faire du bruit dans les oreilles. Parfois, il y a un trouble de la conscience.

Il est recommandé d'utiliser le médicament nicergoline. La dose dépend des caractéristiques du patient. En moyenne, 5-10 mg doivent être utilisés. Le nombre de réceptions est de trois par jour.

Médicament efficace comme la cinnarizine. Commencez l'apport devrait être à partir des concentrations minimales - 12,5 mg le matin, au déjeuner et le soir. Graduellement, la dose est augmentée à 25-50 mg à la fois. Le médicament doit être pris après un repas.

Un autre médicament qui peut être recommandé pour la thrombose de l'artère basilaire est le pyrocétam. Appliquer, il est recommandé pour 0,8 g Prendre le médicament dès que vous vous levez, pendant la journée et avant d'aller au lit. La durée d'admission est de 2 mois.

Vous pouvez également recommander cerebrolysin. Ce médicament est utilisé pour 5-10 ml par voie intraveineuse. Le cours de la thérapie varie de 5 à 10 injections.

trusted-source[55], [56], [57], [58]

Vitamines recommandées pour la thrombose

La vitamine principale, qui est recommandée pour la thrombose de l'artère basilaire, est la vitamine C, qui a des propriétés antioxydantes. Il renforce et nettoie les parois des vaisseaux sanguins, dilue le sang, empêche l'accumulation de plaquettes. Il est nécessaire de consommer 500-1000 mg par jour. Le cours du traitement est de 2-4 fois par an, pendant 30-35 jours.

La vitamine D. Il est recommandé d'utiliser dans une dose de 35-45 mcg par jour. Cette vitamine améliore le flux sanguin, augmente la lyse des plaquettes.

Il est recommandé d'utiliser les vitamines B dans une dose de 3-4 mcg par jour, le cours est d'environ 1 mois. Ces vitamines renforcent la paroi des vaisseaux sanguins, augmentent le flux sanguin, réduisent le risque de caillots sanguins.

Traitement chirurgical de la thrombose de l'artère basilaire

Dans le cas où la pharmacothérapie et la physiothérapie sont inefficaces, une méthode chirurgicale est utilisée. Il vise à l'élimination mécanique du thrombus et à la limitation de la zone touchée par le flux sanguin total (endartériectomie). En outre, la méthode chirurgicale peut viser à améliorer le flux sanguin. Un type commun d'intervention chirurgicale est l'angioplastie, au cours de laquelle un stent spécial est inséré dans l'artère basilaire, empêchant le rétrécissement de la lumière des artères. Cela aide à normaliser la circulation sanguine.

Des méthodes directes et endovasculaires sont utilisées. La méthode est choisie après un examen préliminaire, et est déterminée par la taille et les caractéristiques de la pathologie, la localisation et la gravité du processus pathologique, et l'état du flux sanguin.

Le traitement postopératoire et la récupération du patient sont également effectués. Après l'opération, le traitement principal ne fait que commencer. Nécessite un long cours de thérapie et de réadaptation. Le traitement, en règle générale, comprend la lutte contre l'œdème cérébral, la thrombose. Il est également nécessaire de normaliser l'équilibre hydro-électrolytique et d'appliquer divers remèdes symptomatiques visant à éliminer les symptômes.

Après l'élimination des symptômes principaux et la normalisation de la condition, il est nécessaire d'appliquer l'exercice thérapeutique. Les exercices sont également choisis individuellement. Il est recommandé de suivre un cours de thérapie manuelle, de physiothérapie. Acupuncture éprouvée.

Traitement physiothérapeutique

La physiothérapie désigne la thérapie manuelle, l'hirudothérapie, la réflexologie, la magnétothérapie, le port du corset cervical. Il est également utile d'assister à des séances de massage et des cours de physiothérapie. Une ou plusieurs méthodes sont prescrites dans le complexe, en fonction de l'évolution de la maladie, l'état de santé.

Traitement alternatif

Les agents alternatifs peuvent être très efficaces dans le traitement de la thrombose de l'artère basilaire. Cependant, seule une combinaison de thérapies prescrites par un médecin et de médicaments alternatifs peut contribuer à la réussite du traitement et à l'élimination de la maladie. En cas de doute, il est toujours préférable de consulter un médecin.

Ail À la thrombose le sang est condensé (pour cette raison le thrombus est formé). L'ail liquéfie le sang et, par conséquent, les thrombus se forment moins souvent. Prenez 3 grosses têtes d'ail, passez dans un hachoir à viande ou pressez-les à l'aide d'un fourreau. La masse résultante est transférée dans un pot et placée dans un endroit frais. Laisser persister pendant 3 jours, filtrer. Pour l'extrait qui en résulte, ajouter environ la même quantité de jus du citron fraîchement pressé, miel. Appliquer environ 15 grammes de la suspension (le soir). Il est stocké dans le réfrigérateur.

Marronnier C'est un outil qui aide à réduire la coagulation du sang. Prenez environ 500 g de graines de châtaignier. Ne séparez pas la peau. Essuyer. Verser 1,5 vodka. Exigez le médicament pendant une semaine, puis filtrez. Boire environ 5 g d'infusion, une demi-heure avant de commencer à manger. Une utilisation à trois reprises suffira.

Aubépine A des propriétés vasodilatatrices. Recueillir environ 20 g de fruits aubépine, versez un verre d'eau bouillante. Gardez dans un bain d'eau pendant environ 3 minutes. Après avoir insisté sur le remède est d'environ une demi-heure. Boire 15 grammes le matin, au déjeuner, le soir.

trusted-source[59], [60], [61], [62]

Traitement à base de plantes

Il est recommandé d'utiliser les herbes suivantes: ortie, ortie, noix, houblon commun.

Infusion d'orties. La méthode de préparation est la suivante: 1 cuillère à soupe de feuilles d'ortie + 250 ml d'eau bouillante. Laissez le bouillon infuser pendant une demi-heure. Puis filtrez. Boire 60-70 ml le matin, l'après-midi et le soir.

Acacia blanc est utilisé sous forme d'infusions alcooliques, à l'extérieur. Mode de préparation: 60 g de couleur acacia est rempli d'un verre de vodka et on insiste pendant 7 jours. Après cela, frotter dans les zones enflammées des veines et des artères de l'occiput.

La forêt de noix est utilisée sous forme d'infusion. Utilisez l'écorce et les feuilles. Pour préparer l'infusion, il faut remplir un verre d'eau bouillante de 15 g de feuilles et d'écorce finement hachées ou essuyées. Puis chauffer à ébullition. Ils donnent l'occasion de brasser pendant une heure. Ensuite, il devrait être filtré. Appliquer à l'intérieur de la demi-tasse, 2 fois par jour.

Les cônes de houblon sont utilisés sous forme de décoction. Les cônes sont écrasés. 15-30 g de cônes versez 250 ml d'eau bouillante, chauffé au bain-marie pendant 15 minutes, filtrez. Boire 125 mg trois fois par jour.

Homéopathie avec thrombose de l'artère basilaire

Les remèdes homéopathiques pour la thrombose de l'artère basilaire sont utilisés pour purifier les vaisseaux sanguins, diluer le sang, éliminer les toxines, prévenir la thrombose. La méthode est utile et relativement sûre, car les effets secondaires se produisent rarement.

En cas de surdosage, des nausées, des vomissements, des vertiges, une somnolence peuvent survenir. Précautions - ne pas prendre sans consultation préalable avec un médecin, les étapes tardives de la thrombose, après la chirurgie (si le médecin n'a pas inclus ces fonds dans la thérapie complexe).

Les outils suivants sont recommandés:

Maman. Il est recommandé d'utiliser la momie à l'intérieur (baume des montagnes d'Asie centrale). Prendre à l'intérieur 0,2 g 2 fois par jour, avant les repas. Passez 2-3 cours pendant 10 jours. Pauses entre les cours - 5-10 jours.

Collection de plantes "Bouquet de l'Altaï". Pour la préparation, prenez les ingrédients suivants:

  • Badst tolstolisty (feuilles noires) - 2 parties
  • Racine dorée - 1 partie
  • Kopecnik oublié - partie 1
  • Feuilles de l'airelle - 1 partie
  • Feuilles de myrtille ordinaire - 1 partie
  • Feuilles de saule-thé - partie 1
  • Feuilles de cassis - 1 feuilles
  • Thymus mountain - 0,5 partie.

Pour préparer 30-45 g de la substance, verser 1000 ml d'eau bouillante, en laissant infuser 20-30 minutes. Boire 400-600 ml par jour.

Vous pouvez ajouter du miel.

Jus de magnolia chinois. Prenez à l'intérieur 15 g chacun pour un verre de thé deux ou trois fois.

Le jus d'aubépine est rouge sang. Prenez à l'intérieur pour 30 g pendant une demi-heure avant les repas, le matin et au coucher.

La prévention

La thrombose de l'artère basilaire peut être évitée, par conséquent, il est nécessaire de suivre les mesures préventives de cette maladie. Pour prévenir la thrombose, vous devez suivre un régime alimentaire, une bonne nutrition. Vous devez manger moins d'aliments gras et frits qui contiennent du cholestérol, des acides gras. Vous ne pouvez pas manger de la restauration rapide. Il est nécessaire de manger plus de fruits de mer, d'ail, de baies, d'agrumes. Aussi besoin d'inclure dans le régime plus de légumes, en particulier les tomates, les poivrons.

Vous avez besoin de moins de sel.

De mauvaises habitudes, il est nécessaire de refuser. Le tabagisme, l'alcool aggravent la maladie.

L'habitude devrait inclure une activité physique constante. Exercice thérapeutique particulièrement utile.

La surveillance continue de la pression artérielle est nécessaire. Vous ne pouvez pas vous asseoir dans une position inconfortable pendant longtemps.

La natation est également utile. La piscine devrait être visitée au moins 2 fois par semaine.

Périodiquement, il est nécessaire d'effectuer des examens préventifs, des traitements préventifs.

trusted-source[63], [64], [65], [66]

Prévoir

Les perspectives sont dans la plupart des cas défavorables. Il ne peut être bénéfique que si toutes les recommandations du médecin sont suivies, avec un traitement correct, un traitement complet, avec un diagnostic rapide.

En l'absence de traitement approprié, n'attendez pas un pronostic favorable. L'état du patient va constamment se détériorer. Il peut y avoir des attaques ischémiques, qui vont augmenter avec chaque jour qui passe. Finalement, l'AVC se développe, l'encéphalopathie disculaire, qui se termine par des lésions cérébrales irréversibles.

trusted-source[67], [68], [69], [70]

You are reporting a typo in the following text:
Simply click the "Send typo report" button to complete the report. You can also include a comment.