^

Santé

Cuir

, Rédacteur médical
Dernière revue: 17.03.2019
Fact-checked
х

Tout le contenu iLive fait l'objet d'un examen médical ou d'une vérification des faits pour assurer autant que possible l'exactitude factuelle.

Nous appliquons des directives strictes en matière d’approvisionnement et ne proposons que des liens vers des sites de médias réputés, des instituts de recherche universitaires et, dans la mesure du possible, des études évaluées par des pairs sur le plan médical. Notez que les nombres entre parenthèses ([1], [2], etc.) sont des liens cliquables vers ces études.

Si vous estimez qu'un contenu quelconque de notre contenu est inexact, obsolète ou discutable, veuillez le sélectionner et appuyer sur Ctrl + Entrée.

La peau (cutis), qui forme la couverture générale du corps humain (integumentum commune), directement au contact de l'environnement extérieur, remplit un certain nombre de fonctions. Il protège le corps contre les influences extérieures, y compris mécanique, est impliqué dans les processus de thermorégulation et métaboliques de l'organisme, excréter la sueur, le sébum, effectuer la fonction respiratoire, contient des réserves énergétiques (graisse sous - cutanée). La peau occupant une superficie de 1.5-2.0 m 2, selon la taille du corps, est un champ immense pour différents types de sensibilité: tactile, douloureux, température. L'épaisseur de la peau dans différentes parties du corps est différente - de 0,5 à 5 mm. La peau est émise par la couche de surface - l'épiderme formé à partir de l'ectoderme, et la couche profonde - le derme (en fait la peau) d'origine mésoderme.

L'épiderme (épiderme) est un épithélium multicouche dont la couche externe se détache progressivement. L'épiderme est renouvelé grâce à sa couche de croissance profonde. L'épaisseur de l'épiderme est différente. Sur les hanches, l'épaule, la poitrine, le cou et le visage est mince (0,02-0,05 mm), sur les paumes et les semelles subissent une charge physique considérable, 0,5-2,4 mm.

L'épiderme se compose de plusieurs couches de cellules, réunies en cinq couches principales: cornée, brillante, granuleuse, épineuse et basale. La couche cornée superficielle consiste en un grand nombre d'écailles cornées formées à la suite de la kératinisation des cellules des couches sous-jacentes. Les flocons cornés contiennent de la kératine et des bulles d'air. Cette couche est dense, élastique, ne passe pas l'eau, les micro-organismes, etc. Les flocons cornés graduellement slushchyvayutsya et remplacés par de nouveaux qui viennent à la surface des couches profondes.

Sous la couche cornée est une couche brillante formée par 3-4 couches de cellules plates qui ont perdu des noyaux. Le cytoplasme de ces cellules est imprégné d'une protéine eleidin, qui réfracte bien la lumière. Sous la couche brillante est une couche granulaire constituée de plusieurs couches de cellules aplaties. Ces cellules contiennent de gros grains de kératogialine qui, à mesure que les cellules se déplacent vers la surface de l'épithélium, se transforment en kératine. Dans la profondeur de la couche épithéliale il y a des cellules de couches épineuses et basales, qui sont unies sous le nom de couche de croissance. Parmi les cellules de la couche basale, il y a des pigments épithéliaux contenant de la mélanine pigmentaire, dont dépend la couleur de la peau. La mélanine protège la peau contre les effets des rayons ultraviolets. Dans certaines zones du corps, la pigmentation est particulièrement prononcée (la tétine suceuse, le scrotum, autour de l'anus).

Le derme, ou la peau elle-même (derme, s Corium), consiste en un tissu conjonctif avec des fibres élastiques et des cellules musculaires lisses. Sur l'avant-bras, l'épaisseur du derme ne dépasse pas 1 mm (chez les femmes) et 1,5 mm (chez les hommes), dans certains endroits, il atteint 2,5 mm (la peau du dos est chez les hommes). Dans la peau elle-même, la couche papillaire superficielle (stratum papillare) et la couche de maille plus profonde (stratum reticulare) sont isolées. Couche papillaire est situé directement sous l'épiderme, se compose de tissu conjonctif fibreux non formé lâche et forme des protubérances - papilles, contenant des boucles de sang et de capillaires lymphatiques, des fibres nerveuses. En fonction de la localisation des papilles à la surface de l'épiderme, des pétoncles de la peau (cristae cutis) sont visibles, et entre eux sont des dépressions oblongues - les sillons de la peau (sulci cutis). Les pétoncles et les rainures sont mieux exprimés sur la sole et les paumes, où ils forment un motif individuel complexe. Il est utilisé dans la science médico-légale et la science médico-légale pour l'identification (empreintes digitales). Dans la couche papillaire, il y a des faisceaux de cellules musculaires lisses associées aux follicules pileux, et dans certains endroits de tels faisceaux se trouvent seuls (peau du visage, mamelon du sein, scrotum).

La couche de maille consiste en un tissu conjonctif dense, non formé, contenant des faisceaux de collagène et de fibres élastiques, et un petit nombre de fibres réticulaires. Cette couche sans bord vif passe dans la base sous-cutanée, ou fibre (tela subcutanea), contenant plus ou moins la quantité de grumeaux gras (panniculi adiposi). L'épaisseur des dépôts graisseux n'est pas la même partout. Dans le front et le nez, la couche de graisse est faiblement exprimée, et sur les paupières et la peau du scrotum, elle est absente. Sur les fesses et les semelles, la couche de graisse est particulièrement bien développée. Ici, il remplit une fonction mécanique, étant une litière élastique. Chez les femmes, la couche de graisse est mieux développée que chez les hommes. Le degré de dépôt de graisse dépend du type de construction, de la graisse. Les dépôts graisseux (tissu adipeux) sont un bon isolant thermique.

La couleur de la peau dépend de la présence de pigment, qui se trouve dans les cellules de la couche basale de l'épiderme, et se retrouve également dans le derme.

trusted-source[1]

Vaisseaux et nerfs de la peau

La peau pénètre dans les branches des artères superficielles (cutanées) et musculaires, qui dans l'épaisseur de la peau forment un réseau artériel podsoskovuyu dermique profonde et superficielle. Un réseau de peau profonde est situé sur le bord de la peau elle-même et la base de graisse sous-cutanée. Les artères minces partant de la branche et du sang alimentent les segments graisseux, la peau elle-même (derme), les glandes sudoripares, les cheveux, et forment également le réseau artériel à la base des papilles.

A partir de ce réseau, on effectue l'irrigation sanguine des papilles, dans laquelle les capillaires, qui forment les boucles capillaires intracapillaires, atteignent les extrémités des papilles. À partir du réseau de surface, de minces vaisseaux émergent vers les glandes sébacées et les racines des cheveux. Le sang veineux des capillaires coule dans les veines, formant un podsosochkovoe superficiel, puis un plexus veineux podosochkovoe profond. Du plexus podsozochkovogo profond, le sang veineux coule dans le plexus veineux dermique profond, puis dans le plexus veineux sous-cutané.

Les ganglions capillaires de la peau pour former un réseau de surface dans le derme réticulaire, qui se déversent dans les capillaires se trouvant dans les bourgeons et profond - à proximité de la frontière avec le tissu graisseux sous - cutané. Formé à partir du réseau profond des vaisseaux lymphatiques, se reliant aux vaisseaux de l'aponévrose des muscles, sont dirigés vers les ganglions lymphatiques régionaux.

L'innervation de la peau est réalisée sous la forme de branches de nerfs sensoriels somatiques (crâniens, spinaux) et de fibres du système nerveux autonome. Dans l'épiderme, les couches papillaire et réticulaire sont nombreuses, de terminaisons nerveuses de structure différente, perçoivent le toucher, la pression, la douleur, la sensation de température (froid, chaleur). Les terminaisons nerveuses dans la peau sont réparties de manière inégale. Ils sont particulièrement nombreux dans la peau du visage, les paumes et les doigts de la main, les organes génitaux externes. L'innervation des glandes, des muscles qui soulèvent les cheveux, le sang et les vaisseaux lymphatiques est réalisée par des fibres sympathiques postganglionnaires qui pénètrent dans la peau en tant que partie des nerfs somatiques, ainsi que par les vaisseaux sanguins. Les fibres nerveuses forment des plexus dans le tissu adipeux sous-cutané et dans la couche papillaire du derme, ainsi que autour des glandes et des racines des cheveux.

You are reporting a typo in the following text:
Simply click the "Send typo report" button to complete the report. You can also include a comment.