^

Santé

A
A
A

Classification de l'arthrose

 
, Rédacteur médical
Dernière revue: 07.06.2019
 
Fact-checked
х

Tout le contenu iLive fait l'objet d'un examen médical ou d'une vérification des faits pour assurer autant que possible l'exactitude factuelle.

Nous appliquons des directives strictes en matière d’approvisionnement et ne proposons que des liens vers des sites de médias réputés, des instituts de recherche universitaires et, dans la mesure du possible, des études évaluées par des pairs sur le plan médical. Notez que les nombres entre parenthèses ([1], [2], etc.) sont des liens cliquables vers ces études.

Si vous estimez qu'un contenu quelconque de notre contenu est inexact, obsolète ou discutable, veuillez le sélectionner et appuyer sur Ctrl + Entrée.

Il n'existe actuellement aucune approche unifiée de la terminologie et de la classification de l'ostéoarthrose dans la pratique clinique mondiale. Lors de la rédaction de ce chapitre, les auteurs ont tenté d'unifier les informations disponibles et de justifier leur utilisation dans la pratique rhumatologique (ainsi que dans la pratique des médecins de spécialités connexes) de la terminologie et de la classification de l'arthrose proposées par l'Association de rhumatologie de l'Ukraine, à laquelle les auteurs ont participé.

La confusion dans la terminologie de l'arthrose existe depuis longtemps. Les cliniciens traitant du problème des maladies des articulations ont désigné cette pathologie de différentes manières. Par exemple, la liste des ostéoarthroses est loin d’être complète.

  • Arthrite déformante (Virchow)
  • Arthrite dégénérative
  • Arthrite hypertrophique (Goldthwaite)
  • Arthrite hypertrophique sénile (Hench)
  • Arthrite sèche (chasseur)
  • Arthrite sénile (Hench)
  • Arthropathie déformante (Barcelo)
  • Arthropathie dégénérative (Abrams)
  • Arthropathie Dégénérative Multiple
  • Arthrosclérose (Lucherini)
  • Arthrose déformante
  • Artrosynovit sec
  • Arthrose sèche
  • Arthrose sénile
  • Chondroostéoarthrite hypertrophique dégénérative (Weil MP)
  • Maladie articulaire dégénérative (Lunedei; Bauer et Bennett)
  • OcTeoapTpHT (A.Garrod)
  • Arthrose chronique dégénérative (Bezancon et Weil)
  • Arthrose dégénérative hypertrophique (Bezancon et Weil)
  • Arthrose
  • Polyarthrite sèche progressive (Weissenbach et Francon)
  • Rhumatisme ambulatoire
  • Rhumatisme articulaire chronique (Cruveilhier)
  • Rhumatismes articulaires chroniques incomplets (Charcot)
  • Rhumatisme dégénératif chronique (Nichols et Richardson)
  • Rhumatisme hypertrophique chronique (Nichols et Richardson)
  • Rhumatisme ossalgique chronique
  • Rhumatisme ostéophytique chronique
  • Rhumatisme chronique incomplet
  • Rhumatisme chronique simple (Besnier)
  • Rhumatisme déformant (Virchow)
  • Rhumatisme dégénératif
  • Rhumatisme de Geberd (Charcot)
  • Rhumatisme synovial

Certains des termes ci-dessus reflètent une signification clinique et pathogénétique objective, telle que "arthrite hypertrophique sénile" et, plus important encore, opposent l'arthrose à d'autres maladies des articulations.

Actuellement, le terme le plus répandu dans le monde est le terme "arthrose", dans les pays de la CEI, ainsi que dans certains pays européens (Allemagne, France), le terme "ostéoarthrose". À la lumière des connaissances actuelles sur la pathogenèse de l'arthrose, le premier terme reflète davantage l'essence de la maladie. Dans le même temps, nous ne voyons pas la nécessité de changer la terminologie généralement acceptée dans notre pays et recommandons d'utiliser le terme «ostéoarthrose».

Vous pouvez toujours trouver le diagnostic «arthrose arthrosique» ou «polyarthrite métabolique-dystrophique» dans les dossiers médicaux (antécédents médicaux, fiche de consultation externe, référence pour consultation, etc.). Les deux termes sont obsolètes et absents de la CIM-10, ils ne doivent pas être utilisés pour formuler un diagnostic clinique. Dans le premier cas, il convient d'éviter le mot "déformer" et dans le second - d'utiliser le terme "polyostéoarthrose".

Beaucoup de problèmes non résolus dans la classification de l'arthrose. Considérez les principaux.

À la question de l'ostéochondrose spinale. La plupart des classifications (par exemple, dans la classification ACR ci-dessous) incluent l'ostéochondrose dans le groupe de l'arthrose de la colonne vertébrale, mais par définition, la pathogénie et le tableau clinique de l'ostéoarthrose vertébrale et de l'ostéochondrose vertébrale sont complètement différents:

  • Par définition, l’osteoarthrose est une maladie des articulations synoviales (diarthrose); disques intervertébraux. L'arthrose et l'ostéochondrose sont combinés dans un groupe de maladies dégénératives des articulations;
  • l'arthrose rachidienne se caractérise par une dissociation entre le tableau radiologique et clinique de la maladie. Même une progression significative des modifications morphologiques des articulations apophysaires, notamment la formation de gros ostéophytes, ne se manifeste généralement pas cliniquement; dans l'ostéochondrose - au contraire, il existe un lien évident entre la destruction des disques intervertébraux, déterminée par radiographie, et la manifestation clinique (syndrome radiculaire).

Bien entendu, l’arthrose de la colonne vertébrale et l’ostéochondrose sont des maladies qui s’accompagnent souvent, car des modifications au niveau des articulations synoviales augmentent considérablement la charge sur les disques, ce qui conduit à l’ostéochondrose et vice-versa. Cependant, le Collège américain de rhumatologie, la Société italienne de rhumatologie et d’autres (voir ci-dessous) ont combiné ces deux maladies en un seul groupe.

Tout ce qui précède est reflété dans la CIM-10. Selon cette classification, l'ostéoarthrose appartient à la rubrique ARTHROSES M15-M 19, l'arthrose de la colonne vertébrale appartient à la rubrique M47 et l'ostéochondrose de la colonne vertébrale - à la rubrique M40-M43 DEFORMING DORSOPATIA.

Sur la question de la forme nodulaire de la polyosteoarthrose A. Dans les classifications des pays de la CEI (par exemple, dans la classification de VA Nasonova et de MG Astapenko, 1989), il existe deux formes cliniques (en italique) de polyosteoarthrose (PAA): nodulaire et nasale. Selon la classification de l'ACR (1986), on note des variantes nodulaires et non nodulaires dans l'arthrose des articulations de la main: la présence de nodules de Bouchard et de Heberdain est classée dans la catégorie arthrose nodulaire des mains et la présence d'une "érosion" (ce n'est pas une érosion classique de la PR, mais une ligne corticale en pointillés) - comme arthrose nasale ou érosive des mains. Par conséquent, la question discutable reste de savoir s'il est possible d'étendre la gradation de l'arthrose des mains à l'ensemble du POA (ou arthrose généralisée, selon les auteurs anglophones).

Sur la question de la polyosteoarthrose (ostéoarthrose généralisée). Les classifications et les monographies nationales n'indiquent pas quelle ostéoarthrose est considérée comme une polyosteoarthrose. Selon JH Kellegren, auteur du terme «arthrose généralisée» qui décrit pour la première fois cette option, arthrose généralisée signifie «… la présence de signes radiologiques d'ostéoarthrose dans six groupes d'articulations ou plus, généralement dans le doigt métacarpophalangien I et les doigts proximaux interphalangiens II-V de la main ( nœuds de Geberden), articulations apophysaires de la colonne vertébrale, du genou, des articulations de la hanche, ainsi que dans les articulations tarse-métatarse du premier orteil. " ACR (1986) a réduit à trois le nombre de groupes d'articulations afin d'établir le diagnostic d'AAS: «L'arthrose généralisée est la défaite de trois groupes ou plus (et non d'articulations, comme le considèrent souvent les rhumatologues).

A la question de l'arthrose du genou. À l'heure actuelle, la littérature nationale n'indique pas la division de l'articulation du genou en régions ou sections (dans la littérature étrangère - compartiment) - fémoro-patellaire (fémoro-patellaire) et tibio-fémoral latéral et médial (tibio-fémoral). En même temps, tous les manuels étrangers soulignent l’importance d’une telle division. Ainsi, d'après PA Dieppe (1995), l'ostéoarthrose isolée est plus fréquente dans les lésions articulaires tibio-fémorales médianes et les lésions combinées des départements tibio-fémoraux et fémoro-patellaires; l'ostéophytose est plus fréquente dans la région tibio-fémorale latérale et la destruction du cartilage articulaire est généralement plus prononcée dans la région médiale, ce qui conduit au développement d'une déformation en varus. Selon le témoignage de E.E. McAlindon et al (1993), la région tibio-fémorale médiale est touchée dans 75% des cas, la région latérale -26% et 26% et la fémoro-patellaire- dans 48% des cas. ACR souligne la gonarthrose de l'articulation tibio-fémorale médiale, de l'articulation tibio-fémorale latérale et de l'articulation fémoro-patellaire.

Classification de l'arthrose selon la CIM-10

Arthrose (Ml5-M 19)

Note Dans ce bloc, le terme "arthrose" est utilisé comme synonyme du terme "arthrose" ou "arthrose". Le terme «primaire» est utilisé dans son sens clinique habituel.

Exclus: arthrose de la colonne vertébrale (M47.-)

Polyarthrose M15

Inclus: arthrose de plus d'une articulation

Exclus: endommagement bilatéral des mêmes articulations (M l6-M19)

M15.0 Arthrose généralisée primaire (ostéo)

M15.1 noeuds de Heberden (avec arthropathie)

M15.2 noeuds de Bushar (avec arthropathie)

M15.3 Arthrose multiple secondaire

Polyarthrose post-traumatique

M15.4 Arthrose érosive (ostéo)

M15.8 Autres polyarthroses

М15.9 Polyarthrosis, hindi natukoy

Arthrose généralisée SAI

Coxarthrose M16 [arthrose de la hanche]

M16.0 Coxarthrose primaire bilatérale

M16.1 Autres coxarthroses primaires

Coxarthrose primaire:

  • BSU
  • unilatéral

Ml6.2 Coxarthrose à la suite d'une dysplasie bilatérale

M16.3 Autres coxarthroses dysplasiques

Coxarthrose dysplasique:

  • BSU
  • unilatéral

M16.4 Coxarthrose post-traumatique bilatérale

M16.5 Autres coxarthroses post-traumatiques

Coxarthrose post-traumatique:

  • BSU
  • unilatéral

M16.6 Autres coxarthroses secondaires bilatérales

M16.7 Autres coxarthroses secondaires

Coxarthrose secondaire:

  • BSU
  • unilatéral

16.9 Coxarthrosis non spécifié

Gonarthrose M17 [arthrose de l'articulation du genou]

Gonarthrose primaire bilatérale M17.0

M17.1 Autres gonarthroses primaires

Gonarthrose primaire:

  • BSU
  • unilatéral

Gonarthrose bilatérale post-traumatique M17.2

M17.3 Autres gonarthroses post-traumatiques

Gonarthrose post-traumatique:

  • BSU
  • unilatéral

M17.4 Autres gonarthroses secondaires bilatérales

M17.5 Autres gonarthroses secondaires

Gonarthrose secondaire:

  • BSU
  • unilatéral

М17.9 Gonarthrosis, hindi natukoy

M18 Arthrose de la première articulation carpométacarpienne

M18.0 Arthrose primaire de la première articulation bilatérale carpienne-métacarpienne

M18.1 Autres arthroses primitives de la première articulation carpienne et métacarpienne

Arthrose primaire de la première articulation carpométacarpienne:

  • BSU
  • unilatéral

M18.2 Arthrose post-traumatique de la première articulation bilatérale carpienne et métacarpienne

M18.3 Autres arthroses post-traumatiques de la première articulation carpienne et métacarpienne

Arthrose post-traumatique de la première articulation carpométacarpienne:

  • BSU
  • unilatéral

M18.4 Autres arthrose secondaire de la première articulation bilatérale carpienne et métacarpienne

M18.5 Autres arthroses secondaires de la première articulation carpienne et métacarpienne

Arthrose secondaire de la première articulation carpométacarpienne:

  • BSU
  • unilatéral

M18.9 Arthrose de la première articulation carpométacarpienne, sans précision

M19 Autre arthrose

Exclus:

  • arthrose de la colonne vertébrale (M 47.-)
  • gros orteil rigide (M20.2)
  • polyarthrose (M15.-)

M19.0 Arthrose primaire d'autres articulations

Arthrose primaire SAI

M19.1 Arthrose post-traumatique d'autres articulations

Arthrose post-traumatique SAI

M 19.2 Arthrose secondaire d'autres articulations

Arthrose secondaire SAI

M19.8 Autres arthroses précisées

M19.9 Arthrose, sans précision

M47 Arthrose de la colonne vertébrale

trusted-source[1], [2], [3], [4], [5], [6], [7]

Classification de l'arthrose Collage américain de rhumatologie (ACR)

I. Idiopathique (primaire)

A. Localisé

1. Brosses:

  • nodules de Geberden et Bouchard (forme de noeud)
  • arthrose érosive des articulations interphalangiennes (forme non nodulaire)
  • arthrose de l'articulation naviculaire-métacarpienne
  • arthrose de l'articulation trapiculaire naviculaire

2. Pieds:

  • hallux valgus
  • remorque rigide
  • flexion / extenseur des doigts
  • arthrose du calcanéo-naviculaire

3. Genou:

  • arthrose de la partie médiale de l'articulation tibio-fémorale
  • arthrose de la partie latérale de l'articulation tibio-fémorale
  • arthrose de l'articulation fémoro-patellaire

4. Articulation de la hanche:

  • excentrique (supérieur)
  • concentrique (axial, médial)
  • diffuse (coxae senilis)

5. Colonne vertébrale (principalement cervicale et lombaire):

  • articulations apophysaires
  • disques intervertébraux
  • spondylose (ostéophytes)
  • ligaments (hyperostose, maladie de Forestier, hyperostose idiopathique diffuse du squelette)

6. Autres lieux:

  • articulation de l'épaule
  • articulation acromio-claviculaire
  • joint tibial-talon
  • articulations iléo-sacrée
  • articulation temporo-mandibulaire

B. Généralisé (comprend trois groupes d'articulations ou plus décrits ci-dessus)

  • Petites articulations et articulations vertébrales
  • Grandes articulations et les articulations de la colonne vertébrale
  • Petites et grandes articulations et articulations de la colonne vertébrale

Ii. Secondaire

A. Post-traumatique

  1. Pointu
  2. Chronique (associé à certaines professions, sports)

B. Maladies congénitales et pathologie du développement

1. Localisé:

A) maladie de l'articulation de la hanche:

  • Maladie de Legg-Calvé-Perthes
  • dysplasie congénitale de la hanche
  • épiphyse fémorale

B) facteurs locaux et mécaniques:

  • raccourcissement du membre inférieur
  • malformation valgus / varus
  • syndrome hypermobile
  • scoliose

2. Généralisé:

A) dysplasie osseuse

B) maladies métaboliques:

  • hémochromatose
  • ochronose (alcaptonurie)
  • Maladie de Wilson-Konovalov
  • Maladie de Gaucher

B. Maladies des dépôts de calcium

  1. Dépôts de cristaux de pyrophosphate de calcium
  2. Maladie des dépôts cristallins d'hydroxyapatite de calcium

G. Autres maladies des os et des articulations

1. Localisé

  • Les fractures
  • Nécrose avasculaire
  • Les infections
  • Arthrite goutteuse

2. Diffuse

  • Polyarthrite rhumatoïde
  • Maladie de Paget
  • Ostéopétrose
  • Ostéochondrite

D. Autre

  • Acromégalie
  • Hyperpathiroididisme
  • Le diabète
  • L'obésité
  • L'hypothyroïdie
  • Arthropathie Sharko
  • Autres:
    • Engelures
    • Maladie des caissons
    • Maladie de Kashin-Beck
    • Hémoglobinopathies

Avantages de la classification ACR:

  • l'arthrose des mains est divisée en options nodulaires et non nodulaires (érosives)
  • L'ostéoarthrose des articulations du genou est divisée en trois zones anatomiques - l'ostéoarthrose de l'articulation tibio-fémorale (médiale et latérale) et l'ostéoarthrose de l'articulation fémoro-patellaire.
  • l'arthrose secondaire est décrite en détail (cependant, ce point peut aussi être attribué aux défauts de classification, car la deuxième partie prolongée la rend trop volumineuse, complique la perception et l'utilisation du diagnostic).

Inconvénients de la classification ACR:

  • non seulement la dégénérescence des disques intervertébraux, mais aussi la calcification des ligaments sont attribuées à l'arthrose de la colonne vertébrale
  • L'arthrose fait référence à la défaite des articulations sacro-iliaques, qui n'appartiennent pas au groupe synovial et ne peut donc pas être affectée par l'arthrose.

trusted-source[8], [9], [10], [11], [12], [13]

Classification de l'arthrose de la Société italienne de rhumatologie (SIR)

I. Arthrose primaire

A. Diffuse

B. Local:

  • Heberden et Bouchard noeuds
  • arthrose de l'articulation naviculaire-métacarpienne
  • arthrose érosive des articulations interphalangiennes des mains, etc.

Ii. Arthrose secondaire

  1. Dysplasie et dysmorphie
  2. Traumatique
  3. Surcharge fonctionnelle

A) obésité, scoliose, membre inférieur raccourci, etc.

B) associé à certaines professions et sports

  1. L'arthrite
  2. Maladies congénitales du tissu conjonctif
    • syndrome de marfan
    • syndrome de morchio
    • mucopolysaccharidose

6. Chondropathie simple

  • chondromatose articulaire
  • ostéochondrite disséquant

7. Chondropathie métabolique endocrinienne:

  • le diabète
  • chondrokalcinose
  • ochronoz et autres

8. Ostéopathie

  • Maladie de Paget
  • nécrose aseptique

Iii. Dégénérescence du disque intervertébral (dyscartrose)

IV Arthropathie dysmétabolique et gyroestrousie

V. Arthropathie acromégalique

Vi. Chondromalacia patella

Inconvénients de la classification SIR:

  • aucune indication de la localisation de la lésion
  • la dégénérescence du disque intervertébral n'est pas de l'arthrose
  • les points IV à VI concernent l'arthrose secondaire (point II)

trusted-source[14], [15], [16], [17], [18], [19], [20], [21], [22], [23]

Classification clinique de l'arthrose

I. Variantes pathogénétiques

  1. Primaire (idiopathique)
  2. Secondaire (dysplasie, blessures, troubles statiques, hypermobilité des articulations, arthrite, etc.)

Ii. Formes cliniques

  1. Polyosteoarthrose: nodulaire, nodulaire
  2. Oligoosteoartroz
  3. Monoarthrose
  4. En association avec l'arthrose de la colonne vertébrale, la spondylarthrose

Iii. Localisation préférée

1. Articulations interphalangiennes (nodules de Heberden, Bouchard)

  1. Articulations de la hanche (coxarthrose)
  2. Articulations du genou (gonarthrose)
  3. Autres articulations

Iv. Stade aux rayons X (selon Kellgren JH et Lawrence JS): I, II, III, IV

V. Sinovit

  1. Il y a
  2. Absent

Vi. Capacité fonctionnelle du patient

  1. L'invalidité est temporairement limitée (FN * -1)
  2. Invalidité perdue (FN-2)
  3. Besoin de soins externes (FN-3).

* FN - défaillance fonctionnelle.

Le diagnostic d'arthrose devrait indiquer l'articulation touchée, la région de sa lésion la plus grande (par exemple, la partie médiale ou latérale de l'articulation du genou), la présence de synovite et le degré d'altération de la fonction articulaire et nécessairement la lésion du genou et de la hanche (stade radiographie).

Cette classification est la plus appropriée pour utiliser pour la formulation du diagnostic. Cependant, à notre avis, elle présente certains inconvénients, en particulier la division du PAD en formes nodulaires et non nodulaires (comme indiqué ci-dessus), il n'y a pas de séparation de l'arthrose du genou en sections, seule une variante nodulaire est donnée pour l'arthrose des mains.

Tenant compte des avantages et des inconvénients des classifications ci-dessus, une classification de l’ostéoarthrose de l’Association de rhumatologie de l’Ukraine (AGC) a été créée, que nous recommandons comme méthode de travail. AGC (2000)

trusted-source[24], [25], [26], [27], [28], [29], [30], [31]

Classification de travail de l'arthrose

Variants pathogéniques

I. Idiopathique (primaire)

Ii. Secondaire

Formes cliniques

  1. Monosteoarthrose (lésion d'une articulation)
  2. Oligosteoarthrose (lésion de deux ou plusieurs articulations, mais pas plus de deux groupes d'articulations)
  3. Polyosteoarthrose (endommagement de trois groupes d'articulations et plus)

Localisation

1. Articulation du genou:

  • arthrose de la partie médiale de la partie tibio-fémorale
  • arthrose de la partie latérale de la partie tibio-fémorale
  • arthrose de la partie fémoro-patellaire

2. Articulation de la hanche

  • excentrique (supérieur)
  • concentrique (axial, médial)
  • diffuse (coxae senilis)

3. Brosses:

  • nodules de Geberden et Bouchard (forme de noeud)
  • arthrose érosive des articulations interphalangiennes (forme non nodulaire)
  • arthrose de l'articulation carpométacarpienne du premier doigt
  • arthrose des autres articulations des mains

4. Colonne vertébrale

  • articulations apophysaires

5. Pieds:

  • hallux valgus
  • remorque rigide
  • arthrose des autres articulations du pied

6. Autres localisations

Sionovite

  1. Avec synovite
  2. Sans fils

Stade radiographique (PC) * (pas de Kellgren JH et Lawrence JS)

0, I, II, III, IV: la capacité fonctionnelle du patient

  1. Invalidité limitée temporairement (FN-1)
  2. Invalidité perdue (FN-2)
  3. Besoins de soins (FN-3)

* Pour l'arthrose des articulations du genou, de la hanche et du poignet, il est nécessaire d'indiquer PC

Exemples de diagnostics de formulation

  1. Mono-arthrose secondaire de l'articulation du genou gauche (départements tibio-fémoral et fémoro-patellaire) avec synovite. RS-PFN-1.
  2. Oligostéoarthrose primaire avec lésions de l'articulation de la hanche gauche (concentrique), PC-III, des deux articulations du genou (départements tibio-fémoraux latéraux), PC-II. Synovite de l'articulation du genou droit. FN-1.
  3. Polyosteoarthrose primaire avec lésion des articulations des mains (nœuds de Heberden), PC-III, articulation du genou gauche (section tibo-fémorale latérale), PC-III et articulation de la hanche droite (diffuse), PC-IV. Synovite du genou gauche et des articulations interphalangiennes distales. FN-1.
  4. Polyosteoarthrose primitive avec lésions des articulations interphalangiennes proximale et distale des mains (forme érosive), PC - III, articulation carpienne-métacarpienne du premier doigt de la main gauche avec synovite, articulation métatarso-phalangienne du droit (hallux valgus) avec synovite, articulation droite du pied et de la synovite ), PC - IV et la colonne cervicale. FN-2.

trusted-source[32], [33], [34], [35], [36], [37], [38]

Critères de classification pour l'arthrose

Les critères de classification sont une sorte d'algorithme de recherche diagnostique. Toutefois, lors du diagnostic d’une maladie, y compris d’arthrose, il ne faut pas se fier uniquement aux critères de classification. Il ne faut pas oublier que leur domaine d'utilisation principal n'est pas une pratique clinique de routine, mais la recherche clinique - le respect des critères de classification est l'une des raisons pour inclure un patient dans une étude.

trusted-source[39], [40], [41]

Arthrose des mains (d'après Altaian RD et al., 1990)

  1. Douleur, raideur ou raideur aux mains, le plus souvent pendant la journée au cours du mois écoulé et
  2. Épaississement serré de deux articulations ou plus * et
  3. Moins de trois articulations métacarpophalangiennes enflées, ou
    • épaississement dur de deux articulations interphalangiennes distales ou plus ou
    • mauvaise position d'une ou plusieurs articulations *.

* Articulations interphalangiennes distales des doigts II et III; articulations interphalangiennes proximales des doigts II et III; articulations carpométacarpiennes des deux mains. La sensibilité est de 93%, la spécificité de 97%.

trusted-source[42], [43], [44]

Coxarthrose (par Altman RD et al., 1991)

Symptômes cliniques

  1. Douleur dans l'articulation de la hanche
  2. rotation interne inférieure à 15 degrés
  3. ESR inférieure à 45 mm / h (avec une ESR normale - la flexion de la hanche est inférieure à 115 degrés)
  4. rotation interne inférieure à 15 degrés
  5. douleur avec rotation interne
  6. raideur matinale inférieure à 60 min
  7. plus de 50 ans

La sensibilité est de 86%, la spécificité est de 75%.

Symptômes cliniques et radiologiques

Douleur dans l'articulation de la hanche et au moins 2 des 3 symptômes suivants:

  • ESR inférieure à 20 mm / h
  • radiologiquement - ostéophytes (tête fémorale ou cotyle)
  • Rayon X - rétrécissement de l'interligne articulaire (haut, latéral et / ou médial).

Sensibilité - 89%, spécificité - 91%.

trusted-source[45], [46], [47], [48]

Gonarthrose (d'après Altman RD et al., 1986)

  1. Douleur au genou
  2. crepitus pendant la plupart des jours du mois précédent et
  3. raideur matinale avec mouvement actif inférieur à 30 minutes et
  4. âge supérieur à 37 ans ou
  5. crepitus et
  6. raideur matinale inférieure à 30 min et
  7. déformation osseuse (ballonnements).
  8. manque de crépitation et
  9. déformation osseuse.

Sensibilité - 89%, spécificité - 88%.

Symptômes cliniques et radiologiques

  1. Douleur au genou au cours du mois précédent, le plus souvent pendant la journée, et
  2. Ostéophytes ou
  3. liquide synovial typique de l’arthrose (légère, visqueuse, nombre de cellules inférieur à 2000 / ml; s’il n’ya pas d’information sur le liquide synovial, alors on prend en compte un âge inférieur à 40 ans) et
  4. raideur matinale inférieure à 30 min et
  5. crepitus lors de mouvements actifs.

Sensibilité - 94%, spécificité - 88%.

trusted-source[49], [50], [51], [52], [53], [54], [55]

Critères de diagnostic de l'arthrose (Benevolenskaya LI et al., 1993)

Critères cliniques:

  1. Douleur articulaire qui survient en fin de journée et / ou dans la première moitié de la nuit.
  2. Douleur articulaire qui survient après un stress mécanique et diminue au repos.
  3. Difformité des articulations due à la prolifération osseuse (notamment les nodules de Heberden et de Bouchard).

Critères de radiographie:

  1. Le rétrécissement de l'espace articulaire.
  2. L'ostéosclérose.
  3. L'ostéophytose.

Note Les critères 1-2 sont élémentaires, le critère 3 est facultatif. Pour le diagnostic de l'arthrose, la présence des deux premiers critères cliniques et radiologiques est obligatoire.

trusted-source[56], [57], [58], [59], [60], [61], [62], [63]

C'est important de savoir!

L'analyse des résultats de grandes études de population nous a permis de distinguer quatre des formes cliniques les plus courantes de l'arthrose Lire plus...

!
Trouvé une erreur? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.
You are reporting a typo in the following text:
Simply click the "Send typo report" button to complete the report. You can also include a comment.