^

Santé

A
A
A

Dysfonctionnement des structures cérébrales diencéphales, médianes, souches et non spécifiques

 
, Rédacteur médical
Dernière revue: 26.12.2018
 
Fact-checked
х

Tout le contenu iLive fait l'objet d'un examen médical ou d'une vérification des faits pour assurer autant que possible l'exactitude factuelle.

Nous appliquons des directives strictes en matière d’approvisionnement et ne proposons que des liens vers des sites de médias réputés, des instituts de recherche universitaires et, dans la mesure du possible, des études évaluées par des pairs sur le plan médical. Notez que les nombres entre parenthèses ([1], [2], etc.) sont des liens cliquables vers ces études.

Si vous estimez qu'un contenu quelconque de notre contenu est inexact, obsolète ou discutable, veuillez le sélectionner et appuyer sur Ctrl + Entrée.

Le dysfonctionnement du cerveau est une pathologie grave dans laquelle l'état fonctionnel du cerveau est perturbé. Il existe donc des troubles neuropsychiques, des maux de tête. La maladie peut être congénitale ou acquise. La cause peut être un accouchement grave, une grossesse compliquée, des soins de mauvaise qualité pour un nouveau-né, diverses blessures, des infections.

L'image de la pathologie est généralement en termes généraux vu de l'enfance, mais avec l'âge, elle peut varier considérablement. La gravité maximale de la pathologie est observée au moment où l'enfant doit aller à l'école. Il peut avoir diverses conséquences, allant de troubles mentaux et comportementaux légers à de graves lésions cérébrales organiques avec altération de la conscience, processus circulatoires, respiration et conscience.

Pour diagnostiquer un dysfonctionnement du cerveau, vous devez passer un examen complet, qui consiste à examiner, interviewer le patient, mener des études de laboratoire et instrumentales, des tests fonctionnels. Si plusieurs maladies présentent des caractéristiques similaires, elles doivent être différenciées. Ensuite, sur la base des données reçues, un traitement approprié est prescrit.

Dysfonctionnement des structures cérébrales

Peut se manifester de différentes manières. La gravité des symptômes est déterminée par la localisation du processus pathologique, le lieu où la fonction est la plus sévèrement altérée. Mais néanmoins, il existe des similitudes dans tous les types de pathologie. Tout d'abord, le dysfonctionnement peut être reconnu par une apparence très particulière du patient. Les changements essentiels sont dus aux structures osseuses, l'enfant souffre d'une asthénie prononcée - une défaite des muscles de la langue, dans laquelle le développement de la parole est perturbé. Tout cela peut être accompagné d'un dysfonctionnement des muscles, d'un trouble des réactions réflexes normales et de l'apparition d'anomalies.

Il y a souvent une violation des structures diencéphaliques, dans lesquelles il y a beaucoup d'activité, une hyperactivité prononcée. Il y a un profond changement d'humeur, les enfants sont très durs, agressifs. Il y a de la colère, de la rage, surgissant soudainement, comme des éclairs. Habituellement, de telles réactions disparaissent rapidement lorsque l'attention change, mais au moment de l'épidémie, l'enfant est souvent incapable de se contrôler.

Il y a aussi l'immaturité sociale, qui se manifeste par le désir des enfants de communiquer avec les enfants et de ne pas communiquer avec leurs pairs, et encore plus avec les adultes. Sentez-vous en compagnie de personnes âgées d'un an ou plus, déprimées, timides.

Le sommeil est fortement perturbé. Un enfant ne peut pas dormir longtemps dans la journée, après quoi il ne peut plus se réveiller le matin. Il est très difficile de réveiller un enfant, pendant longtemps il ne comprend pas où il se trouve. Qu'est-ce qui se passe autour Le sommeil de nuit est agité, se réveille souvent, a peur. Parfois, il crie, parle souvent en rêve. L'enfant lui-même a généralement peur de dormir, demande à quelqu'un de s'asseoir à côté de lui.

Peu à peu, il y a des problèmes d'apprentissage, l'enfant n'apprend pas bien le matériel scolaire. La mémoire est mauvaise L'enfant écrit de façon illettrée, lisant lentement. Un trait caractéristique est la violation de l'orientation spatiale et temporelle. Au cours de la recherche, il a été constaté que la majorité de ces troubles surviennent dans un contexte de manque d'attention pour l'enfant, en particulier de la part des parents.

Il existe deux types de dysfonctionnement cérébral - le type hypoactif et hyperactif. Si l'enfant est hyperactif, il se comportera impulsivement, sans réfléchir. Ces enfants sont émotifs, facilement sensibles à la stimulation, à l’impact. L'attention est ainsi dispersée, l'enfant est pratiquement incapable de concentrer son attention sur une chose, démarre souvent une entreprise et ne l'amène pas au bout, saisit plusieurs cas à la fois.

Les enfants hypoactifs, au contraire, sont lents, inhibés. Ils ont souvent la léthargie, l'apathie, il n'y a pratiquement aucun intérêt. L'enfant est difficile à attirer, intérêt pour n'importe quoi. Ils ont souvent des défauts d'élocution différents, des troubles moteurs. L'enfant se replie sur lui-même, évite la communication et les entreprises et laisse des questions. Elle ne se sent bien que dans la solitude, ne fait confiance à personne.

Après 15 ans, une crise s'installe: ces enfants deviennent agressifs, violents. Ils ont tendance à être toxicomanes et alcooliques. Il y a de la distraction. Cependant, 70% des enfants n'ont besoin que d'un traitement de soutien mineur.

Dans certains cas, il existe des manifestations très inhabituelles de dysfonctionnement. Par exemple, certains enfants écrivent dans la direction miroir, ils ne connaissent pas les côtés, ils ont une mémoire vocale à court terme. Les dysfonctionnements s'accompagnent souvent de troubles végétatifs tels que l'énurésie, l'augmentation du rythme cardiaque, la respiration rapide. Sur la base de ces troubles fonctionnels, la pathologie s'aggrave encore, le dysfonctionnement des systèmes respiratoire, cardiovasculaire et autres se développe, la circulation sanguine est perturbée.

Seulement un tiers des enfants ont un pronostic favorable. Dans d'autres cas, la maladie progresse inévitablement. Un enfant souffrant de dysfonctionnement nécessite un traitement immédiat. Pour cela, il faut passer le diagnostic à temps, pour poser le bon diagnostic. Par conséquent, lorsque les premiers signes de la maladie apparaissent, vous devez consulter un médecin dès que possible.

trusted-source[1], [2], [3], [4], [5], [6], [7]

Dysfonctionnement des structures cérébrales profondes

Une stimulation excessive des structures profondes, en particulier de la tige et du milieu, entraîne des crises d'épilepsie. Les symptômes des troubles de la parole et des troubles autonomes sont observés. Lorsque les sections inférieures des troncs sont stimulées, des dysfonctionnements mentaux sont observés. Dans le même temps, il y a un régime de la journée, une violation du cycle "veille-sommeil". Il y a des violations intenses de la mémoire, de l'attention, de la perception.

Si les parties centrales, en particulier les buttes grises et les autres parties de l'hypothalamus, sont irritées, des troubles psychopathologiques sont observés. Le traitement est principalement étiologique, c'est-à-dire qu'il vise à éliminer la cause de la maladie. La plupart des méthodes de recherche instrumentales sont menées. Le traitement vise à surmonter la maladie sous-jacente, les symptômes associés disparaissent après la guérison de la maladie.

Les diagnostics neuropsychologiques ont également été largement utilisés. Cela permet de diagnostiquer les pathologies de la parole. Pour éliminer les troubles de la parole, utilisez la méthode de neurocorrection.

trusted-source[8], [9], [10], [11], [12], [13], [14]

Dysfonctionnement des structures du tronc cérébral

Les structures de la tige régulent l'activité du cœur, régulent le régime de température. Le tronc est localisé entre les hémisphères cérébraux et la moelle épinière. Un traumatisme sur ce site peut survenir à la suite d'une blessure à la tête, d'un accouchement ou d'un traitement intempestif d'une commotion cérébrale.

Sur le comportement d'un tel traumatisme est rarement reflété. Pour suspecter une pathologie, il est possible dans le cas où l'enfant a des os du visage du crâne de changer, et le squelette est également mal formé. Tout cela se produit dans le contexte de l'asthénie, le développement de la parole insuffisante. L'enfant forme incorrectement la mâchoire, des réflexes pathologiques se développent. La transpiration augmente, parfois même la salivation abondante.

Pour un traitement correct et rapide, il est nécessaire de consulter immédiatement un médecin dès l'apparition des premiers signes de la maladie. Il est également nécessaire de subir un examen préventif immédiatement après la naissance de l'enfant. Si vous subissez un traumatisme cérébral, contactez votre médecin dès que possible. Le dysfonctionnement ne peut être réversible qu'avec un traitement approprié. Le traitement principal vise à rétablir un flux sanguin normal et à assurer la mobilité des structures cérébrales.

trusted-source[15], [16], [17], [18], [19], [20]

Dysfonctionnement des structures barbares inférieures du cerveau

Les structures de la tige inférieure sont normalement responsables de la fourniture normale des processus vitaux de base. Avec le dysfonctionnement, leur fonction principale est violée, à la suite de quoi le tonus musculaire, la respiration et l'appétit diminuent fortement. Si ce service est endommagé, des spasmes musculaires, des convulsions et même des crises d'épilepsie peuvent survenir. Violé de manière significative la parole, développer une variété de troubles autonomes.

Il peut également y avoir un dysfonctionnement dans l’esprit. Très souvent, il y a violation de l'orientation dans le temps. Une personne ne peut pas distinguer entre le jour et la nuit, l'attention, la mémoire est considérablement altérée. Dans certains cas, la mémoire peut être partiellement ou complètement perdue.

Le traitement est étiologique, c'est-à-dire qu'il vise à éliminer la cause de la pathologie. Par conséquent, afin de choisir le bon traitement, vous devez d'abord effectuer un diagnostic approfondi, déterminer la cause exacte. Ce n'est qu'après cela que vous pouvez procéder à un traitement approprié, sinon il sera inefficace. Le traitement peut être conservateur ou chirurgical. Le traitement médical, la physiothérapie, les remèdes alternatifs et homéopathiques moins souvent utilisés sont au cœur du traitement conservateur. L'intervention chirurgicale est utilisée lorsque les méthodes conservatrices sont inefficaces.

trusted-source[21]

Dysfonctionnement des structures cérébrales supérieures du cerveau

La condition la plus dangereuse, car il y a une perturbation de l'activité et de la fonction des nerfs crâniens, de leurs noyaux. Souvent, la violation de ces structures conduit au développement d'une dysphonie (faiblesse de la voix), d'une dysarthrie (troubles de la parole, dans lesquels la parole devient illisible et peu claire). La conséquence de ces deux processus est le développement de la dysphagie, dans lequel le processus de déglutition est perturbé.

La violation des structures striées supérieures conduit à la paralysie et à la défaite des nerfs crâniens. Le traitement est étiologique, c'est-à-dire qu'il vise à éliminer les causes de la pathologie. Pour ce faire, vous devez clairement identifier la cause, à la suite de quoi la fonction a été violée. Pour cela, des diagnostics de laboratoire et instrumentaux sont effectués, des diagnostics différentiels peuvent être nécessaires. Souvent, un diagnostic neuropsychologique spécifique est utilisé pour déterminer les troubles de la parole. Parfois, un scanner est nécessaire. Il est utilisé pour déterminer les dommages causés par une blessure. Il est également conseillé de procéder à un électroencéphalogramme, lors duquel les impulsions électriques du cerveau sont enregistrées. Afin d’éliminer les violations, diverses méthodes sont utilisées, notamment les médicaments, la psychologie et la méthode de neurocorrection.

trusted-source[22], [23], [24], [25], [26]

Dysfonctionnement des structures cérébrales médianes

Les structures médiales du cerveau sont responsables du fonctionnement normal du système nerveux autonome, du sommeil normal et des émotions humaines. La perturbation de la fonction des structures médianes résulte souvent de blessures subies lors de l'accouchement. En outre, la cause peut être une lésion cranio-cérébrale normale, reçue par impact, une chute, à la suite d'un accident.

Le dysfonctionnement du cerveau est indiqué par l'apparition de troubles thalamiques et de symptômes neuroendocriniens. En particulier, la sensibilité du corps et de ses zones individuelles diminue fortement, le seuil de sensibilité à la douleur diminue. Une forte douleur thalamique peut se développer. Il y a un tremblement intentionnel, des contractures non standard, des pleurs et des rires contre nature. La maturation sexuelle se produit trop tôt. Des symptômes neuroendocriniens, tels que l'hyperthermie, l'hypotension, l'hypertension, apparaissent également.

trusted-source[27], [28], [29], [30], [31], [32]

Dysfonctionnement des structures diencéphaliques du cerveau

La défaite du cerveau ou des structures diencéphaliques intermédiaires peut contribuer à perturber le métabolisme, perturber le sommeil normal et entraîner le cycle «sommeil-veille». Afin de poser le bon diagnostic, vous devrez peut-être consulter un ostéopathe. Le traitement principal devrait viser à normaliser la circulation sanguine et à rétablir la mobilité normale des structures cérébrales. Pour la normalisation de la maladie, des techniques craniosacrées sont utilisées, qui permettent non seulement de minimiser les perturbations, mais également de restaurer la fonction cérébrale.

trusted-source[33], [34], [35], [36], [37], [38], [39]

Dysfonctionnement des structures mésodiencephaliques du cerveau

Caractériser l'une des principales formes de troubles neurologiques. Il est observé principalement chez les femmes. Le nombre de cas est d'environ 30% de la population. Avec l'augmentation de la charge de travail, l'augmentation de la capacité de travail, le surmenage mental, le nombre de cas augmente considérablement.

Dans le même temps, une nette diminution de la sensibilité se développe. Il y a des douleurs thalamiques, le seuil de la douleur diminue et les douleurs aiguës thalamiques, les tremblements se développent progressivement. L'homme se caractérise par de fortes sautes d'humeur, une hystérie, une excitabilité accrue. Il existe de nombreux troubles hormonaux. Leur nature, leur sévérité et leur localisation sont déterminées par le foyer de la lésion.

Le traitement est effectué à différents stades, principalement des médicaments. La préférence est donnée au traitement symptomatique, dans lequel l'effet thérapeutique principal est l'élimination des symptômes, la stabilisation.

Afin d'affecter correctement le traitement, vous devez établir un diagnostic précis. Pour ce faire, déterminez le stade, la localisation et la forme du dysfonctionnement. Aider à cela, des méthodes telles que la thérapie par ordinateur ou par résonance magnétique.

trusted-source[40], [41], [42], [43], [44], [45], [46], [47]

Dysfonctionnement du mésencéphale

Les principaux signes de dysfonctionnement sont une diminution de la sensibilité. Principalement violé la sensibilité du tronc, le visage, développe des tremblements et des réactions mentales non standard. Il peut y avoir des réactions violentes, des postures anormales, une violation de la posture.

La maturation sexuelle se produit rapidement, divers troubles endocriniens se développent, qui dépendent du site de la lésion. Cela peut être une hyperthermie, une hypothermie, une augmentation du rythme cardiaque, une augmentation de la pression artérielle. Le cerveau central joue un rôle important dans la régulation des fonctions autonomes du corps, l'état émotionnel. Il contrôle également certains processus vitaux, le système nerveux autonome tout entier.

La dysfonction survient à la suite de blessures, de lésions cérébrales, de traumatismes à la naissance. Diagnostiquer principalement avec l'EEG.

trusted-source[48], [49], [50], [51], [52], [53]

Dysfonctionnement des structures souches sous-corticales du cerveau

Le tronc et les structures sous-corticales sont responsables des palpitations, de la régulation du régime de température et d'autres fonctions vitales. Cette zone est située principalement entre les hémisphères cérébraux et la moelle épinière. Les causes des violations du coffre peuvent être nombreuses. Mais le principal est une blessure cranio-cérébrale, des blessures subies lors de l'accouchement.

Souvent, cette pathologie se développe non seulement à l'intérieur, mais elle a aussi des manifestations externes. Ainsi, l'enfant a beaucoup à changer les os du visage du crâne, le squelette peut être mal formé.

Le traitement peut être efficace s'il est entrepris en temps opportun. Donc, si vous soupçonnez un dysfonctionnement ou un traumatisme, l'enfant doit être présenté au médecin dès que possible. Habituellement, avec un traitement approprié, le débit sanguin est rétabli assez rapidement, la mobilité des structures peut être restaurée dans les plus brefs délais.

trusted-source[54], [55], [56], [57], [58], [59]

Dysfonctionnement irritant des structures sous-corticales du cerveau

L'irrigation désigne l'irritation de diverses parties du cerveau. Les signes de pathologie peuvent être différents et dépendent de la partie du cerveau irritée. Une telle irritation n'est pas considérée comme une maladie indépendante, mais est le symptôme d'une maladie particulière à diagnostiquer.

Souvent, une telle irrigation est une conséquence du développement du processus tumoral. L'irritation peut causer des tumeurs bénignes et malignes. Éliminer les violations irrationnelles seulement si la maladie sous-jacente est guérie. Cela détermine l'importance d'un diagnostic correct et opportun.

Les principales méthodes de diagnostic sont l’imagerie par ordinateur et par résonance magnétique, l’angiographie. Diverses méthodes d'investigation en laboratoire et instrumentales sont également utilisées.

Le site principal pour la localisation des lésions irrationnelles est le sous-cortex et le cortex des hémisphères cérébraux.

Dysfonctionnement des systèmes de régulation du cerveau

Dans le DAI, un tel diagnostic n’existe pas. Des précisions supplémentaires sont donc nécessaires. Les systèmes réglementaires sont nombreux, les pathologies de ces systèmes ne sont pas moindres. Une étude supplémentaire est nécessaire pour déterminer le diagnostic exact. Cette catégorie comprend de nombreuses pathologies, en particulier la démence vasculaire, la maladie d'Alzheimer, la maladie de Pick et d'autres.

Les symptômes dépendent du système et de la zone endommagée. Par exemple, si la section postérieure est endommagée, des crises apparaissent accompagnées d'hyperkinésie. Des sensations similaires couvrent d'autres parties du corps.

Si le corps adverse est endommagé, des convulsions se produisent. Ils commencent d'un côté du corps, font le tour de tout le corps, il y a une perte de conscience.

Lorsque la zone operculatoire est endommagée, des mouvements de déglutition incontrôlés constants se développent. Les dommages au gyrus central entraînent l'apparition d'une crise d'épilepsie. En premier lieu, les muscles faciaux souffrent, des hallucinations apparaissent. Dommages au lobe temporal - principalement des hallucinations de la nature olfactive, ainsi que des défaillances visuelles. S'il n'y a aucun signe de dommage local, un diagnostic de dommages diffus aux structures régulatrices est diagnostiqué.

trusted-source[60], [61], [62], [63], [64], [65]

Dysfonctionnement des structures hypothalamiques du cerveau

L'hypothalamus est l'élément principal qui assure la régulation des structures de base du corps. Il est entièrement responsable du contrôle des troubles végétatifs, endocriniens et trophiques dans le corps. Identifier de manière structurelle plusieurs départements dont chacun remplit une fonction strictement définie. La connexion principale est notée entre l'hypothalamus et l'hypophyse. Cette connexion est réalisée à travers le système endocrinien et les arcs réflexes. Une accumulation progressive d'hormones se produit. Ce processus s'appelle neurocinia. Par conséquent, avec tout dommage, un déséquilibre se développe et l'état fonctionnel est perturbé. Cela modifie l'intensité de l'apport sanguin capillaire. Il peut y avoir une vascularisation, dans laquelle la circulation sanguine augmente, la perméabilité des vaisseaux sanguins augmente de manière significative. Cela garantit un mouvement intensif des substances conformément aux lois de la diffusion.

L'hypothalamus a des connexions bilatérales étroites avec le cortex cérébral, les structures sous-corticales et les structures de la tige. Grâce à ce site, l'homéostasie est maintenue avec succès - la constance de l'environnement externe et interne. Et aussi l'adaptation de l'organisme aux conditions changeantes est fournie. L'hypothalamus joue un rôle important à cet égard. La violation de l'activité normale de l'hypothalamus peut être due à une infection bactérienne et virale, à une intoxication, à un traumatisme cranio-cérébral. S'il y a un changement soudain de pression ou si le niveau de fluide change, le ventricule, le noyau hypothalamique, peut être endommagé. Des blessures similaires se développent dans le contexte du cancer.

Outre les dommages anatomiques, la cause du dysfonctionnement peut être des troubles mentaux, des pathologies endocriniennes, une immunité réduite. Ainsi, un traumatisme mental prolongé, un impact constant sur le corps des facteurs de stress, peut entraîner une violation des fonctions de l'hypothalamus. Dans ce cas, les dommages peuvent survenir immédiatement après l'exposition à des facteurs négatifs ou après un certain temps après cette exposition. Les symptômes se caractérisent par un haut degré de polymorphisme. Cela est dû à la variété des fonctions régulées par l'ensemble du département du cerveau. Il peut y avoir une somnolence accrue ou une insomnie prolongée, des palpitations cardiaques, un essoufflement. Les manifestations peuvent être combinées de différentes manières, ce qui détermine la nature spécifique des manifestations cliniques.

Divers troubles neuro-endocriniens et neurodystrophiques se développent. La peau, les muscles sont endommagés. Le traitement est étiologique, visant à éliminer la cause de la pathologie. Appliquer à la fois un traitement conservateur et radical. Donc, si la cause était une tumeur, elle est enlevée chirurgicalement. Avec une infection bactérienne prononcée, une thérapie antibiotique est utilisée, en cas d'infection virale, un traitement antiviral est utilisé. La thérapie étiologique vise également à éliminer les conséquences de diverses blessures, à réparer les zones endommagées.

Pathogénétique - pour normaliser le ton. Utilisation recommandée des antispasmodiques, des bloqueurs de ganglions. La vitamine, le traitement avec des antidépresseurs, des tranquillisants sont utilisés. Les effets positifs ont une psychothérapie.

trusted-source[66], [67], [68], [69]

Dysfonctionnement des vaisseaux cérébraux

La violation du fonctionnement normal des vaisseaux est indiquée par des maux de tête de nature palpitante. Le plus souvent, ils sont associés à des pertes de charge. Les personnes présentant un dysfonctionnement vasculaire sont sensibles aux conditions météorologiques, souffrent souvent de migraines et de maux de tête.

Dans le type de dysfonctionnement artériel, le vasospasme se développe, qui peut être facilement détecté par échographie. Au fil du temps, le spasme peut disparaître, puis réapparaître. Avec un dysfonctionnement de type veineux, le rétrécissement de la lumière ne se produit pas, car les veines de leur composition ne contiennent pas de composants musculaires lisses.

Si une personne a une congestion veineuse, il craint une douleur sourde à la tête et au cou. Souvent, il y a évanouissement et assombrissement dans les yeux. Le matin, une personne se sent lente, déprimée. Les tissus mous gonflent, il y a la cyanose, la cyanose du visage.

trusted-source[70], [71], [72], [73], [74], [75], [76], [77], [78]

Dysfonction veineuse du cerveau

Au cœur de la pathogenèse se trouve une violation de la sortie veineuse. De nombreux facteurs peuvent provoquer cette pathologie. Souvent, la structure et la fonction des veines se produisent après un traumatisme à la tête, ainsi que pendant le travail, lors d'une insuffisance cardiaque. La cause du développement de la dysfonction est souvent la néoplasie, l'inflammation, la thrombose des vaisseaux cérébraux.

Souvent, cette pathologie peut être corrigée à l'aide de séances d'ostéopathie. Un diagnostic rapide vous permettra de diagnostiquer rapidement, de prendre les mesures nécessaires et d'éviter un développement ultérieur de la pathologie. La principale méthode de diagnostic est l’échographie transcrânienne. Les résultats de l'étude ont révélé un spasme des vaisseaux sanguins. Le plus souvent, les artères sont sujettes au spasme.

La dysfonction veineuse est indiquée par l'apparition de maux de tête de nature palpitante. Une douleur particulièrement intense se manifeste lorsque les conditions météorologiques changent. Le mal de tête se développe souvent en une migraine stable. Souvent, il y a des cas d'évanouissement, d'assombrissement et de trouble des yeux. Les tissus mous souvent gonflés, en particulier les paupières.

C'est important de savoir!

Le cerveau, ainsi que le dorsal, est entouré de trois membranes médullaires. Ces feuilles de tissu conjonctif (membranes) couvrent le cerveau. Le plus extérieur de ces coquilles est la coquille dure du cerveau. Lire plus...

!
Trouvé une erreur? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.
You are reporting a typo in the following text:
Simply click the "Send typo report" button to complete the report. You can also include a comment.