^

Santé

A
A
A

Conséquences après une morsure de mouche

 
, Rédacteur médical
Dernière revue: 15.08.2019
 
Fact-checked
х

Tout le contenu iLive fait l'objet d'un examen médical ou d'une vérification des faits pour assurer autant que possible l'exactitude factuelle.

Nous appliquons des directives strictes en matière d’approvisionnement et ne proposons que des liens vers des sites de médias réputés, des instituts de recherche universitaires et, dans la mesure du possible, des études évaluées par des pairs sur le plan médical. Notez que les nombres entre parenthèses ([1], [2], etc.) sont des liens cliquables vers ces études.

Si vous estimez qu'un contenu quelconque de notre contenu est inexact, obsolète ou discutable, veuillez le sélectionner et appuyer sur Ctrl + Entrée.

L'inflammation, l'œdème et une réaction allergique sont parmi les complications et les conséquences les plus néfastes et les plus dangereuses qui se développent après la morsure d'un moucheron. L'angioedème, le choc anaphylactique, la crise d'asthme et l'exacerbation de l'asthme bronchique sont les pathologies les plus dangereuses. En outre, le danger réside dans le fait qu’une complication bactérienne peut se développer, une pureté lorsqu’une infection est introduite dans le corps. Lorsque les œufs, les larves entrent, une maladie parasitaire se développe.

Combien coûte une morsure de mouche?

Il est impossible de dire exactement combien de temps durera la piqûre de moucheron, car la réaction qui se développe simultanément est déterminée par les caractéristiques individuelles de l'organisme. Cela dépend également de facteurs génétiques, de l'état du système immunitaire, du niveau de sensibilisation de l'organisme et même de l'état actuel de l'organisme, par exemple, des maladies qu'une personne a subies, du temps depuis lequel il a pris divers médicaments.

En général, si le corps est dans un état «normal», chez une personne moyenne, la morsure disparaît au bout de 3-5 jours. Si une personne a récemment eu une maladie, ou si son système immunitaire est trop tendu, il y a une tendance aux réactions allergiques, la morsure peut ne pas passer même pendant plusieurs mois. Combien de temps faudra-t-il au médecin pour parler du traitement, mais pour cela, il aura besoin des résultats des tests de laboratoire.

Allergie aux morsures de mouches

Si une personne a des antécédents d'allergies, d'hypersensibilité, d'asthme, une réaction allergique se développe inévitablement en réponse à une morsure de mouche. Le degré de son expression est déterminé par de nombreux facteurs. Tout d’abord, c’est le type de réaction. Ainsi, si une personne a tendance à développer une hGH NT (réactions de type immédiat), les conditions les [1] plus graves et constituant un danger de mort apparaissent - œdème de Quincke, qui subit une asphyxie aiguë, un choc anaphylactique, qui provoque une chute importante de la pression et de la température corporelle, une asphyxie. Une personne peut tomber dans le coma ou même mourir.

Plus favorable est une allergie de type retardée. Dans ce cas, en réaction à la morsure du moucheron, se développe principalement une réaction locale qui se manifeste sous la forme d'œdème, de rougeur, de démangeaisons. Dans ce cas, il suffit de prendre un antihistaminique (suprastine, diazoline, loratodine, loran, etc.). Localement, la morsure est traitée avec des onguents, des gels. Des moyens alternatifs sont également utilisés.

Une réponse immédiate est requise pour une réaction. En cas de choc anaphylactique, des perfusions intraveineuses de chlorure de calcium sont prescrites (10 ml de solution à 10%). Il est également recommandé de faire des injections - 2 ml d'une solution de novocaïne à 0,5% et d'une solution d'épinéphrine à 0,1% sur le site de la morsure. Après la menace de la vie, vous devriez consulter un médecin.

Pourquoi la morsure de mouche ne passe-t-elle pas?

Si la piqûre de moucheron ne passe pas pendant longtemps, vous devez contacter un spécialiste des maladies infectieuses et vous faire contrôler pour le développement d'une maladie parasitaire, la présence de larves sous la peau. Même si le diagnostic est réfuté, un traitement approprié sera prescrit. Si nécessaire, un diagnostic différentiel est effectué, qui différenciera la morsure de mouche des mouches des morsures d'autres insectes.

Toute morsure de mouche des papillons est associée au développement d’une réaction allergique. Cela implique des démangeaisons qui peuvent être soulagées avec des antihistaminiques. En outre, s’ils craignent de fortes démangeaisons, prescrire des agents antiprurigineux sous forme de pommades locales. Ils prescrivent non seulement des agents locaux, mais également des agents systémiques, tels que des agents fortifiants, régénérants, immunostimulants. Ils renforcent le système immunitaire, augmentent la résistance globale et l'endurance du corps.

Pour la prévention et le traitement des piqûres de mouches à papillons ont utilisé diverses huiles essentielles. Il est impossible de les utiliser sous forme pure. Ils sont donc dilués dans des huiles de base pour le massage (2-3 gouttes d'huile essentielle pour 40-50 grammes d'huile de base). Mettez la morsure. Des huiles telles que le romarin, la lavande, le genévrier, le citron, l’épicéa, le sapin, l’eucalyptus se sont bien révélées. Ils soulagent rapidement les démangeaisons, préviennent l'inflammation, les allergies, préviennent l'infection et l'invasion parasitaire.[2]

Morsures de mouches

Reconnaissez que la morsure de mouche de mai peut être sur le sentier caractéristique qui en reste. Ceci est un petit point, une ponction de la peau. Autour de celle-ci se forme presque toujours des rougeurs, un léger gonflement de la peau, un gonflement et de fortes démangeaisons. Cependant, il y a des moments où l'œdème ne se développe pas.

Habituellement, après le traitement, la trace disparaît complètement, il n'y a pas de cicatrices. Dans tous les cas, vous devez consulter un médecin qui examinera la morsure et établira un diagnostic. Dans ce cas, le diagnostic différentiel, qui repose sur la nécessité de différencier les signes de différentes morsures, qui ont à peu près les mêmes manifestations externes, peut jouer un rôle important. En plus de l'inspection visuelle, des études de laboratoire et instrumentales supplémentaires peuvent être nécessaires.

On utilise principalement une thérapie complexe, qui comprend à la fois des médicaments à action systémique et des onguents et crèmes locaux contre les démangeaisons, l'œdème et l'inflammation. Appliquez des crèmes, des onguents et des gels spéciaux qui peuvent être achetés à la pharmacie sous forme finie ou préparés à la maison par vous-même, en utilisant la recette disponible. Afin d'éliminer rapidement l'œdème, la diphenhydramine (0,025 - 0,05 mg par voie orale) est utilisée. [3]Il existe également un grand nombre de remèdes combinés comprenant divers remèdes non stéroïdiens, tels que l'aspirine.[4]

Des éruptions cutanées dans la piqûre du moucheron

La rougeur et le gonflement caractérisent la morsure d'un moucheron. Les éruptions cutanées peuvent se développer chez une personne qui a tendance à avoir des maladies dermatologiques. Mais cela est rarement observé et généralement, quelque temps après avoir été mordu, après environ 5 à 10 jours. La piqûre d'un moucheron peut provoquer une aggravation de maladies de la peau déjà existantes.

Après une piqûre de moucheron, gonflement et rougeur

Les rougeurs se développent immédiatement après la morsure du mouche. Mais la tumeur peut se développer après 5 à 14 jours et c'est généralement un signe défavorable. Cela peut indiquer que le site de la morsure a été infecté et qu'un processus inflammatoire se développe [5]  ou que des larves sont entrées dans le corps. [6]Dans ce cas et dans un autre cas, une aide qualifiée immédiate est requise. En aucun cas, on ne peut s'auto-traiter. Il est nécessaire de consulter un médecin dès que possible. Si possible, consultez un spécialiste des maladies infectieuses, un parasitologue ou un bactériologiste. S'il n'y a pas de tels médecins dans la clinique, le thérapeute suffira, il donnera la bonne direction au spécialiste nécessaire. Peut-être que le chirurgien vous aidera ou que vous aurez besoin de conseils dans un hôpital spécialisé dans les maladies infectieuses.

Démangeaisons à la morsure de mouche

Il n’ya rien d’étonnant ou de peu naturel dans le fait que la piqûre d’un moucheron me démange. C'est une réaction tout à fait naturelle, car une réaction allergique se développe après une morsure. Un grand nombre d'anticorps, l'histamine, peut provoquer des démangeaisons et d'autres symptômes qui se développent principalement localement.

Le traitement vise à prévenir le développement d'un processus inflammatoire, infectieux et d'allergies graves. Si les piqûres sont éraflées, vous devez tout d'abord boire un agent antiallergique et les oindre d'un agent antiprurigineux spécial.

Le principal moyen d'action anti-allergique est la suprastine. Il est pris 1 comprimé 2-3 fois par jour. Suprastin présente un inconvénient majeur: il peut provoquer une somnolence et une réaction lente. En outre, les pommades anti-inflammatoires, ainsi que les pommades anti-démangeaisons et anti-allergie, aident également à soigner les morsures. Utilisez des anti-inflammatoires stéroïdiens et non stéroïdiens. Les onguents suivants fonctionnent bien: diclofénac, ibuprofène, indométhacine, naproxène.

Gonflement d'une morsure de mouche

La morsure d'un moucheron peut développer un œdème, et cela se produit dans la plupart des cas. Le plus souvent, un traitement complexe est prescrit, qui comprend à la fois un traitement médicamenteux et des remèdes locaux. La morsure est traitée avec un agent anti-allergique et anti-inflammatoire, ou un antiseptique spécial. Les compresses, les lotions, les bains et les bains thérapeutiques complexes, ainsi que l’ingestion de baumes stimulants constituent un excellent ajout au traitement habituel.

Ecchymose d'une morsure de mouche

Les ecchymoses sont rares. La morsure d'un moucheron développe souvent un gonflement, une rougeur, une douleur et une sensation de brûlure. Une ecchymose (hématome) peut être le résultat d'un clampage ou d'une lésion d'un petit vaisseau sanguin, un capillaire, dans lequel une hémorragie s'est produite sous la peau. En outre, une réaction similaire se produit avec un œdème grave, dont le vaisseau souffre. Il est nécessaire de prendre des mesures visant à éliminer l'œdème, l'élimination de l'hématome. Les ecchymoses apparaissent généralement 3-4 jours après la morsure, pas plus tôt. Bien aider les bains, les compresses, les lotions avec l'utilisation de divers décoctions et infusions médicinales. Vous pouvez prendre un immunostimulant à l'intérieur.

La température de la mouche mouche

L'augmentation de la température provoquée par la morsure du moucheron indique qu'une réaction systémique se développe dans le corps, au cours de laquelle le processus inflammatoire et infectieux affecte non seulement le lieu de la morsure. Il y a une généralisation de la réaction à l'ensemble du corps. Nécessite un traitement complet et une consultation obligatoire avec un spécialiste. Le danger réside dans le fait que l'infection peut se produire ou dans le développement d'une maladie parasitaire (les larves tombent sous la peau).

C'est important de savoir!

Cela peut devenir un problème sérieux, qui entraîne de nombreux problèmes et inconvénients, et peut parfois entraîner de sérieuses complications.

Lire plus...

!
Trouvé une erreur? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.
You are reporting a typo in the following text:
Simply click the "Send typo report" button to complete the report. You can also include a comment.