^
A
A
A

Conséquences et complications des sécrétions brunes pendant la grossesse

 
, Rédacteur médical
Dernière revue: 07.08.2019
 
Fact-checked
х

Tout le contenu iLive fait l'objet d'un examen médical ou d'une vérification des faits pour assurer autant que possible l'exactitude factuelle.

Nous appliquons des directives strictes en matière d’approvisionnement et ne proposons que des liens vers des sites de médias réputés, des instituts de recherche universitaires et, dans la mesure du possible, des études évaluées par des pairs sur le plan médical. Notez que les nombres entre parenthèses ([1], [2], etc.) sont des liens cliquables vers ces études.

Si vous estimez qu'un contenu quelconque de notre contenu est inexact, obsolète ou discutable, veuillez le sélectionner et appuyer sur Ctrl + Entrée.

Habituellement, les symptômes de pertes brunes et de grossesse ne passent pas inaperçus chez les femmes, même s’il s’agit d’un masque beige sans autre manifestation suspecte. La plupart des femmes enceintes s'inquiètent beaucoup pour le bébé dans leur ventre. Il leur semble donc qu'un tel symptôme peut nuire au fœtus. Ils peuvent être compris, car la couleur brune des sécrétions donne du sang, et la menstruation et tout autre saignement du vagin pendant la grossesse sont considérés comme quelque chose d'inhabituel pour cette période.

L’excrétion sanguine est toujours associée à des lésions des vaisseaux sanguins, c.-à-d. Avec des tissus traumatisants délicats pénétrés par un réseau de vaisseaux. De telles blessures ne sont pas rares lorsque l'œuf amniotique est fixé au mur de l'utérus ou la veille ou pendant le travail, ce qui est associé à des modifications de l'endomètre et à une pression sur les muscles de l'utérus. Toutes les autres blessures ne sont pas considérées comme normales et leurs conséquences peuvent être les plus néfastes.

L'expression « menace de fausse couche » en elle-même suggère qu'une femme peut perdre un enfant si elle ne prête pas attention aux symptômes des précurseurs. Mais il suffit souvent de se reposer, de prendre des hormones médicamenteuses (médicaments à base de progestérone) ou de poser un pessaire pour que l’enfant puisse être sauvé d’une naissance précoce, alors qu’il n’est pas encore capable de vivre en dehors du ventre de ma mère.

Avec la grossesse extra-utérine, qui peut aussi signaler une décharge brune, la menace existe pour la femme elle-même. À propos du salut du fœtus, nous ne parlons plus. Mais une grossesse aussi anormale ne se produit pas dans l'utérus, mais dans la trompe de Fallope au fur et à mesure que l'enfant grandit, elle peut rapidement se transformer en une rupture de la trompe elle-même et en un saignement important. Les saignements sont dangereux pour la vie de la femme et constituent une cause de décès assez fréquente pour les femmes enceintes. La rupture de la trompe utérine, qui ne peut pas être reconstruite, peut poser problème si une femme souhaite donner naissance à un autre enfant (risque de problèmes de conception).

Le signal que l'enfant a cessé de se développer dans l'utérus est très important pour une femme, car il n'est pas toujours accompagné d'une fausse couche ou d' une naissance prématurée. Parfois, le fœtus mort ainsi que le placenta exfolié restent dans l’utérus, où il se décompose, et des produits toxiques nocifs pénètrent dans le sang de la mère, l’empoisonnant et la détériorant. Un processus purulent peut commencer dans l'utérus, ce qui dans les cas graves nécessite le retrait de l'organe.

Dans la plupart des cas, le dérapage kystique nécessite également un avortement chirurgical. La seule exception est une grossesse multiple avec formation de cloques partielle. Mais même dans ce cas, une femme enceinte sera sous la surveillance constante de médecins jusqu'à la naissance. Le fait est que parfois des «grappes» se développent dans la paroi de l'utérus, provoquant une violation de ses propriétés et de ses processus tumoraux.

Tout ce que nous avons écrit ci-dessus est plus caractéristique des grossesses précoces, lorsque des pertes normales et pathologiques peuvent apparaître avec un degré de probabilité équivalent. Afin de comprendre à quel point les pertes brunes pendant la grossesse sont dangereuses, vous devez faire attention à la quantité d'énergie qu'elles dépensent. Les sorties simples qui ne durent pas plus de 2 à 3 jours sont considérées comme normales, même si elles se répètent pendant toute la première grossesse 1 fois par mois. Mais la décharge, qui dure plus de 5 à 7 jours, doit obligatoirement alerter la femme, que d'autres symptômes apparaissent ou non.

Au second semestre de la grossesse, tout écoulement coloré sans rapport avec la prise de médicaments peut être considéré comme pathologique. Plus tôt le diagnostic est posé, mieux c'est pour la future mère et son enfant. Avec le détachement et la présentation du placenta, les  symptômes de sécrétions brunes pendant la grossesse  permettent de suspecter une pathologie à temps et, si possible, de prévenir les complications. Généralement, le détachement se produit progressivement. Mais plus l’écart entre les tissus est grand, plus il affecte l’état de l’enfant: il manque des nutriments et de l’oxygène nécessaires à sa vie, liés aux troubles de la circulation.

Si vous prenez toutes les mesures et que vous arrêtez le décollement placentaire, vous pouvez gagner du temps et prolonger la grossesse jusqu'à ce que le bébé soit prêt pour une vie «indépendante». Pendant la grossesse pendant plus de 32 semaines, il est nécessaire de stimuler le processus d'accouchement car, dans ce cas, l'enfant a plus de chances de survivre et de naître en bonne santé que de rester dans l'utérus et de subir une hypoxie.

Ignorant les symptômes du décollement placentaire, une femme risque de perdre son bébé et de mourir elle-même si un saignement grave se déclarait. La même chose peut être dite de la présentation, qui affecte la technique de la grossesse et le choix des méthodes d'accouchement. Par exemple, les médecins préfèrent accoucher chez ces patientes par césarienne, ce qui évite des complications telles que des saignements abondants et la rupture de l'utérus. Et avant la naissance, la future maman devra prendre des précautions: se reposer davantage, mentir avec un bassin surélevé, éviter la constipation et les travaux pénibles, essayer de ne pas être nerveux, etc.

Une décharge brune associée à une tonalité aiguë de l'utérus est considérée comme non dangereuse uniquement à la veille de l'accouchement, car ce sont elles qui signalent le début imminent d'un événement joyeux. Pendant les autres périodes de grossesse, ils doivent être traités comme des symptômes d'infractions pouvant entraîner la perte d'un enfant et nécessitent donc l'intervention urgente de spécialistes.

Il faut comprendre que le fait de réduire les problèmes au silence entraîne souvent des complications qui, à l'avenir, deviendront un obstacle à la conception et à la naissance du prochain enfant. La résolution réussie d'une grossesse extra-utérine et d'un dérapage épineux laisse à une femme la possibilité de devenir mère à l'avenir, bien que cela doive attendre au moins six mois pour que le corps récupère. Mais la rupture de la trompe de Fallope et l'inflammation de la muqueuse interne de l'utérus peuvent constituer un sérieux obstacle à la conception.

Les sécrétions brunes sont-elles dangereuses pendant la grossesse?

Même les médecins expérimentés ne peuvent répondre sans équivoque à cette question, car l'apparition de ce symptôme a plusieurs causes, parmi lesquelles des causes à la fois physiologiques et pathologiques. Les médecins traitent de la gestion des femmes enceintes particulièrement scrupuleuse et attentive, car elles comprennent leur responsabilité pour la vie non pas d'une, mais de deux (et dans le cas de grossesses multiples de trois, quatre ou plus) personnes.

Il est clair que, dans de telles conditions, ils préfèrent que la jeune mère demande conseil, même pour les symptômes les plus anodins, plutôt que de retenir des problèmes graves. Il est peu probable qu'un obstétricien-gynécologue condamne maman, qui porte une attention particulière aux pertes brunâtres, même si elles ne sont pas associées à la maladie. Après tout, comprendre la cause du symptôme n’est possible qu’après l’examen du patient. Ainsi, afin d'éviter des conséquences et des complications dangereuses, il est préférable d'être en sécurité et de clarifier la cause des sécrétions brunes plutôt que de se torturer d'émotions et de soucis et de ne compliquer que votre situation.

trusted-source[1], [2], [3], [4], [5], [6], [7]

C'est important de savoir!

Seul un médecin peut apaiser une femme enceinte ou la préparer à l'inévitable après le diagnostic final, ce qui clarifiera la situation. Lire plus...

!
Trouvé une erreur? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

You are reporting a typo in the following text:
Simply click the "Send typo report" button to complete the report. You can also include a comment.